Liens d'accessibilité

UNICEF et OMS: encore trop de disparités dans l’accès à l’eau potable et à l’assainissement


Une femme ramenant l'eau dans un seau

Une femme ramenant l'eau dans un seau

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) et l’UNICEF avertissent qu’il faut encore réduire les disparités d’accès aux sources d’eau potable et aux moyens d’assainissement améliorés.

Dans l’édition 2014 de leur rapport sur les progrès réalisés en matière d’accès à l’eau potable et à l’assainissement, les deux agences onusiennes se félicitent du fait que depuis 1990, près de deux milliards de personnes dans le monde ont obtenu un accès à des installations d’assainissement améliorées. Par ailleurs 2,3 milliards de personnes ont eu accès à des sources d’eau potable améliorées.

Néanmoins, il reste beaucoup à faire, reconnait Evariste Kouassi-Komlan, de la section Eau, Sanitation et Hygiène à l’UNICEF, notamment pour les populations qui vivent en milieu rural.

Un milliard de personnes défèquent encore à l’air libre. Neuf personnes sur dix qui se livrent à cette pratique vivent en milieu rural.

De toute évidence, notent l’UNICEF et l’OMS, les personnes aisées ont davantage accès que les pauvres à des moyens d’assainissement. Cet écart augmente en milieu rural, et pour les groupes marginalisés et exclus, ajoutent les agences onusiennes.
XS
SM
MD
LG