Liens d'accessibilité

Un criminel de guerre Sierra-Léonais meurt en détention au Rwanda


Des membres du club des amputés des Sports de Sierra Leone jouent au football à Freetown, en Sierra Leone, 06 avril 2006. epa/ NIC Bothma

Des membres du club des amputés des Sports de Sierra Leone jouent au football à Freetown, en Sierra Leone, 06 avril 2006. epa/ NIC Bothma

Le Tribunal spécial résiduel pour la Sierra Leone a annoncé la mort en prison d’un Sierra-Léonais condamné pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité. Le prisonnier purgeait une peine de 50 ans de prison au Rwanda.

Alex Tamba Brima, un chef du Conseil révolutionnaire des forces armées (AFRC, junte) pendant la guerre civile (1991-2002), "est décédé aujourd'hui (jeudi) à l'hôpital King Faisal à Kigali après une maladie grave. Sa femme était à ses côtés", a indiqué dans un communiqué le tribunal, qui a pris le relais du Tribunal spécial pour la Sierra Leone (TSSL).

Aucun détail n'a été fourni sur la nature de sa maladie, sa durée, ni sur la date de son admission à l'hôpital. "Une enquête sera menée prochainement pour déterminer les circonstances entourant son décès", précise le texte.

De même source, Alex Tamba Brima, surnommé "Gullit", purgeait sa peine à la prison de Mpanga (Rwanda).

Il avait été jugé en même temps que deux autres responsables de l'AFRC, Santigie Borbor Kanu et Brima Bazzy Kamara, par le TSSL, devant lequel ils ont comparu pour crimes de guerre et crimes contre l'humanité.

Le TSSL les a tous les trois condamnés en juillet 2007, plus de deux ans après l'ouverture, en mars 2005, de leur procès. Alex Tamba Brima et Santigie Borbor Kanu ont écopé de 50 ans de prison chacun, et Brima Bazzy Kamara de 45 ans de prison.

Les trois hommes étaient poursuivis pour avoir commandé des groupes armés qui se sont livrés à des exactions contre les populations civiles des régions diamantifères de Sierra Leone, et pour avoir participé à la prise meurtrière de Freetown en janvier 1999.

Ils étaient également accusés d'avoir commis de nombreuses mutilations sur des civils, en particulier ceux qu'ils considéraient comme favorables au gouvernement.

L'AFRC était une junte militaire qui avait renversé en 1997 le régime du président Ahmad Tejan Kabbah. M. Kabbah avait ensuite été rétabli dans ses fonctions en 1998 grâce à l'intervention d'une force de paix ouest-africaine, puis avait quitté le pouvoir en 2007, après deux mandats. Il est décédé en mars 2014 à Freetown à l'âge de 82 ans.

Le TSSL a été créé en 2002 pour juger les responsables d'exactions commises au cours de la guerre civile qui a fait 120.000 morts et des milliers de mutilés.

XS
SM
MD
LG