Liens d'accessibilité

Tunis ferme provisoirement son zoo après la mort d'un crocodile tué par des visiteurs


A crocodile with a used motorcycle tyre around its neck is seen in a river in Palu, Central Sulawesi province, Indonesia, Nov. 2, 2016.

Le zoo de Tunis va être provisoirement fermé après la mort d'un crocodile, tué à coups de pierres par des visiteurs, a indiqué le ministère tunisien des Affaires locales et de l'Environnement.

Mardi, des photos montrant un crocodile ensanglanté dans le zoo de Belvédère a suscité une vive indignation dans l'opinion publique: la bête a succombé à une hémorragie interne après avoir été la cible de jets de pierre de la part de visiteurs, selon la municipalité.

A la suite de cet incident, le zoo sera fermé à compter de lundi pour "effectuer d'urgence des travaux de nettoyage et d'entretien et mettre en place des mesures pour gérer l'entrée et la sortie des visiteurs", selon un communiqué du ministère.

Le ministre de l’Environnement tunisien, Riadh Mouakher, visite le zoo du Belvédère jeudi 2 mars 2017 après la mort d’un crocodile, agressé par des visiteurs.
Le ministre de l’Environnement tunisien, Riadh Mouakher, visite le zoo du Belvédère jeudi 2 mars 2017 après la mort d’un crocodile, agressé par des visiteurs.



Evoquant de "nombreuses lacunes et atteintes à la sécurité des animaux du zoo", le ministre Riadh Mouakher a également décidé de "multiplier le nombre des gardiens et de déployer trois agents de la police environnementale", a précisé à l'AFP le service de communication de ce ministère.

Depuis des années, le zoo de Belvédère, dans le centre de Tunis, souffre d'un manque d'entretien et des appels avaient été lancés sur les réseaux sociaux pour sauver les animaux et notamment les lions, maigres et victimes de jets de bouteilles et de pierres par des visiteurs.

L'an dernier, des images montrant le zoo jonché de détritus, comme des bouteilles en plastique dans les bassins, avaient fait scandale. La direction avait dit le nettoyer quotidiennement et estimé que les visiteurs étaient responsables de cette "situation catastrophique".

Avec AFP

XS
SM
MD
LG