Liens d'accessibilité

Trump désavoue un groupuscule d'extrême droite qui le soutient


Le président élu des Etats-Unis, Donald Trump, 28 novembre 2016.

Le président élu des Etats-Unis, Donald Trump, 28 novembre 2016.

Le président élu américain a, en même temps qu’il déclarait son désavoue au groupuscule d'extrême droite qui le soutient, démenti l’appartenance de son proche conseiller Steve Bannon à ce courant.

Donald Trump a fait le démenti, mardi dans un entretien au New York Times, défendant son proche conseiller Steve Bannon.

Le président élu américain a déclaré qu’il ne "penserait même pas à embaucher" M. Bannon si celui-ci s’estimait "raciste" ou d'extrême droite.

Le milliardaire s'est également démarqué d'un groupuscule d'extrême droite qui a fêté sa victoire électorale samedi à Washington lors d'une conférence marquée par des saluts nazis. "Je les désavoue et je les condamne", a-t-il dit au New York Times, selon la correspondante du journal à la Maison Blanche, Julie Davis.

L'homme d'affaires rencontrait à New York des journalistes, éditorialistes et des responsables de ce quotidien de référence, certains rapportant en direct ses propos sur Twitter.

Il a été interrogé à propos de Steve Bannon, figure controversée pour ses liens avec l'extrême droite, qui a mené la fin de sa campagne et l'accompagnera comme haut conseiller à son arrivée à la Maison Blanche le 20 janvier.

Agé de 62 ans, il était jusqu'à récemment encore le patron de Breitbart, un site d'information servant de caisse de résonance à une nébuleuse d'extrême droite apparue récemment aux Etats-Unis et baptisée "alt-right". Il avait lui-même défini le site comme "une plateforme pour l'’alt-right’ ", dans un entretien au site Mother Jones.

"Si je pensais qu'il était raciste, ou de ‘l'alt-right’ (...), je ne penserais même pas à l'embaucher", a-t-il dit, selon une journaliste politique du New York Times, Maggie Haberman.

Les appels se sont multipliés dans la matinée pour que M. Trump dénonce ce groupuscule d'extrême droite, qui a dit sentir "une profonde connexion" avec le milliardaire tout en soulignant que l'homme d'affaires ne faisait pas partie de sa mouvance.

"Je ne veux pas galvaniser ce groupe, et je désavoue ce groupe", a-t-il également dit lors de la rencontre avec le New York Times, selon un autre de ses journalistes, Mike Grynbaum. "Ce n'est pas un groupe que je veux galvaniser, et s'ils sont galvanisés, je veux analyser ça et comprendre pourquoi", a dit M. Trump, toujours selon M. Grynbaum.

Avec AFP

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG