Liens d'accessibilité

Trump juge que nommer un procureur spécial sur l'ingérence russe "divise le pays"


Le président Donald Trump, 18 mai 2017.

Le président américain a répondu par "non" à une question de journaliste concernant une demande qu'il aurait faite au directeur révoqué du FBI, police fédérale américaine, de mettre fin à l’enquête sur ses rapports avec la Russie durant la présidentielle. Il a affirmé que nommer un procureur spécial sur l'ingérence russe "divise le pays"

"Non, non, question suivante", a-t-il simplement répondu lors d'une conférence de presse commune avec le président colombien Juan Manuel Santos à la Maison Blanche.

James Comey, directeur du FBI, a été récemment été révoqué de ses fonctions pour n'avoir été à la hauteur, selon le président américain.

New York Times, quotidien américain, a publié une information faisant état de la demande de M. Trump à M. Comey, avant la révocation de celui-ci, de mettre fin à l'enquête ouverte sur ses rapports avec la Russie lors de la présidentielle américaine.

M. Trump a démenti toute collusion avec la Russie.

"Il n’y avait pas collusion avec la Russie. Même mes ennemies le disent", a-t-il répondu.

Donald Trump a estimé que la nomination d'un procureur spécial dans l'enquête sur l'ingérence russe dans l'élection présidentielle, annoncée la veille, "divise le pays".

"Je respecte l'initiative, mais toute cette histoire est une chasse aux sorcières et il n'y a aucune collusion à coup sûr entre ma campagne et moi-même - mais je peux toujours parler pour moi-- et les Russes, zéro", a-t-il affirmé.

"Je pense que cela divise le pays", a-t-il poursuivi.

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG