Liens d'accessibilité

Un Syrien jugé pour "terrorisme" après l'incendie d'un centre chiite en Suède


C'est à Malmo, où ici des migrants débarquent à la station de Hyllie en présence policière, qu'un Syrien sunnite est accusé d'avoir mis le feu à un centre chiite, en Suède.

Un Syrien sunnite accusé d'avoir mis le feu à un centre chiite "au nom du groupe État islamique" (EI) sera jugé à partir de vendredi en Suède pour "acte terroriste", a annoncé l'accusation.

Le suspect "a commis un acte terroriste" dans "l'intention, au nom de l'EI, de semer la peur au sein d'une population, en l'occurrence des chiites musulmans", a-t-elle indiqué dans l'acte de renvoi, obtenu par l'AFP.

L'incendie, provoqué par un cocktail Molotov, le 11 octobre à Malmö (sud), n'avait pas fait de blessé. Les dégâts matériels sont estimés à un million de couronnes (près de 105.000 euros).

L'attaque avait été citée par la Maison Blanche, après l'élection de Donald Trump, parmi 78 attaques terroristes survenues dans le monde et dont les médias auraient trop peu parlé.

Les enquêteurs n'ont pas retrouvé d'empreintes sur la scène du crime, mais l'attaque a été filmée par des caméras de vidéosurveillance.

Par ailleurs le suspect, qui se dit innocent, a confié à un proche au cours d'une conversation téléphonique le 8 octobre qu'il souhaitait mourir en martyr, ont révélé des écoutes.

Détenu depuis décembre, il encourt une peine comprise entre quatre ans de prison et la réclusion à perpétuité. L'accusation demande également sa reconduite à la frontière au terme de sa peine.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG