Liens d'accessibilité

Somalie: des forces américaines ont participé au dernier raid sur des shebab


Photo d’archives : La police somalienne sécurise l’hôtel Maka Al-Mukarama au cours d’une attaque perpétrée par le groupe islamiste Al Shabab à Mogadiscio, le 27 mars 2015.

Photo d’archives : La police somalienne sécurise l’hôtel Maka Al-Mukarama au cours d’une attaque perpétrée par le groupe islamiste Al Shabab à Mogadiscio, le 27 mars 2015.

Des troupes américaines ont participé au raid héliporté de forces spéciales dans la nuit de mardi à mercredi contre une position des insurgés islamistes shebab en Somalie, a indiqué mercredi un responsable américain.

"Les forces américaines étaient associées à ce raid", a indiqué à l'AFP cette source s'exprimant sous couvert d'anonymat. Elles "étaient avec les forces somaliennes".

Cette opération survient quelques jours après un bombardement aérien américain qui a tué plus de 150 shebab, selon un bilan du Pentagone.

Selon une source administrative somalienne et les shebab, des forces spéciales ont mené dans la nuit de mardi à mercredi un raid héliporté contre une position shebab dans la ville d'Awdhegele, à quelque 50 km à l'ouest de la capitale somalienne Mogadiscio.

Les shebab, des insurgés affiliés à Al-Qaïda, ont souligné ne pas savoir de quel pays ces forces spéciales venaient, mais qu'ils n'étaient pas somaliens et parlaient une langue étrangère.

Il n'était pas non plus possible de déterminer quelle était la cible exacte de ces troupes. Jusqu'à présent, de tels raids héliportés n'ont été menés que pour secourir des otages ou assassiner de hauts dirigeants shebab.

Des témoins ont indiqué avoir entendu de fortes explosions dans la nuit, ajoutant que les shebab avaient renforcé la sécurité en ville mercredi matin.

Les forces spéciales étrangères ont par le passé lancé plusieurs raids héliportés pour secourir leurs ressortissants, comme en 2012 quand les Américains avaient libéré deux travailleurs humanitaires détenus pendant trois mois.

En 2013, la France avait tenté de libérer un de ses agents de renseignement, Denis Allex, enlevé en 2009. Mais l'opération avait échoué et l'otage avait été tué.

Les shebab ont multiplié les attaques de grande ampleur depuis le début de l'année en Somalie.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG