Liens d'accessibilité

Snowden autorisé à rester en Russie


Edward Snowden (AP)

Edward Snowden (AP)

L’ancien contractuel de l’Agence nationale du renseignement ( National Security Agency our NSA), Edward Snowden, a été autorisé à rester en Russie trois ans de plus. Il y réside déjà depuis un an, le gouvernement Russe l'ayant accueilli après qu’il eut révélé au monde l’ampleur de l’espionnage auquel se livrait la NSA.

L’avocat de Snowden, Anatoli Koutcherena, a rappelé qu’il travaille dans le domaine des technologies de l'information et qu’avoir un emploi était l’une des conditions imposées à la poursuite de son séjour en Russie.

En d’autres mots, a fait valoir M. Koutcherena, M. Snowden n’a pas obtenu l’asile politique, mais plutôt « le droit de résidence pour trois ans » sur le sol russe.

Les Etats-Unis recherchent toujours Snowden, qui est accusé d'espionnage et vol de biens du gouvernement des États-Unis. Le jeune homme s’était enfui en mai 2013 après avoir livré à la presse une masse d’informations sur les programmes de surveillance menés par l’administration Obama. Pour certain, c’est un héros de la lutte en faveur de la liberté d’information; pour d’autres, Snowden est un traite à la patrie.

En tout cas, ses actions lui ont valu une notoriété mondiale, le gouvernement américain ayant annulé son passport alors qu’il était à Hong Kong.

Selon M. Koutcherena, Snowden emploie des agents de sécurité privés en Russie.

Moscou a accepté de prolonger le séjour de l’ancien agent de la NSA alors que les relations entre la Russie et l'Occident sont au plus bas. Les Etats-Unis et leurs alliés européens ont imposé une série de sanctions contre la Russie pour protester contre son annexion de la Crimée et son soutien aux séparatistes dans l'est de l'Ukraine.

Moscou s’est vengé en interdisant l’importation de la plupart des produits alimentaires en provenance des États-Unis, de l'Union européenne (UE) et d'autres pays occidentaux. Selon le Premier ministre russe, Dmitri Medvedev, la Russie envisage également d'interdire aux avions de ligne occidentaux d’emprunter l'espace aérien russe pour rejoindre l’Asie – la Sibérie étant le chemin le plus court. Ce qui provoquerait un important surcoût pour ces sociétés.

XS
SM
MD
LG