Liens d'accessibilité

RDC : le M23 dément s’être transformé en parti politique

  • Eddy Isango

Bertrand Bisimwa, au centre, président du M23, prononce un discours à Bunagana, Nord-Kivu, 7 mars 2013.

Bertrand Bisimwa, au centre, président du M23, prononce un discours à Bunagana, Nord-Kivu, 7 mars 2013.

Le mouvement rebelle fait la mise au point dans un communiqué transmis à VOA Afrique.

Bertrand Bisimwa, président du M23, indique dans le document que "la direction du groupe rebelle n’a entrepris à ce jour aucune procédure administrative dont la finalité serait la transformation de l'organisation en parti politique".

Le groupe rebelle qui contrôlait une partie de la province du Nord-Kivu, avait en novembre 2013 annoncé qu’il mettait fin à la guerre contre le gouvernement après une raclée de la part des Forces armées congolaises et de la mission des Nations unies en RDC.

"Il est toutefois légitime, pour tout membre en cessation ou non avec les activités du Mouvement et pour des raisons qui lui sont propres, de créer ou d’adhérer à une organisation politique autre que le M23 sans que sa décision ait une quelconque incidence sur le Mouvement du 23 mars, ses structures, ses activités, moins encore sa philosophie politique", précise M. Bisimwa.

Des sources du gouvernement ont récemment annoncé des démarches que mèneraient des membres du M23 en vue d’un agrément comme entité politique.

Le communiqué du M23 dément une démarche dans ce sens, mais précise que le groupe rebelle reste cependant attaché au processus de paix issu de sa décision de fin de guerre du 5 novembre 2013 ainsi que de sa déclaration signée à Nairobi le 12 décembre 2013.

"Le Gouvernement Congolais et notre Mouvement avons décidé de relancer ce processus de paix dont la finalisation facilitera la transformation du Mouvement en une organisation de droit congolais après décision du Congrès en sa session extraordinaire qui sera organisée conformément aux instruments politiques et juridiques du Mouvement", soutient le document, évoquant la dernière tenue le 27 mai à Kinshasa sous les auspices des Nations unies, de l’Union Africaine, de la Conférence Internationale sur la Région des Grands-Lacs et de la Communauté de Développement des Pays de l’Afrique Australe.

XS
SM
MD
LG