Liens d'accessibilité

Plan de choc contre les crottes de chien à Madrid


Les propriétaires des chiens qui ne ramassent pas les excréments de leur animal de compagnie pourront être condamnés à des travaux de nettoyage des rues de Madrid, a décidé la mairie en présentant un "plan de choc" pour la propreté canine.

La police municipale sera chargée de tester ce plan dans les deux quartiers les plus touchés, qui ont été inventoriés, précise mardi la mairie dirigée par une ancienne juge, Manuela Carmena, en campagne pour la propreté de la capitale espagnole depuis qu'elle est aux commandes, en juin 2015.

"Les conduites manquant de civisme, comme le non respect de l'obligation de ramasser et nettoyer immédiatement les déjections de chiens et d'autres animaux" pourront entrainer une amende allant "jusqu'à 1.500 euros", a rappelé la mairie.

Les amendes, comprises entre 750 et 1.500 euros, existaient déjà, mais désormais la mairie promet "une énorme campagne" de sanctions.

La nouveauté réside dans "un protocole de mesures alternatives qui permettra de substituer les amendes par des travaux au profit de la communauté", précise-t-on cependant.

Equipé de "gants, d'un gilet et de bottes (...) d'un balai, d'une pelle et d'un sac poubelle", l'auteur de l'infraction pourra alors échapper à l'amende en nettoyant la saleté laissée par d'autres, indique la mairie de la capitale espagnole, 3,5 millions d'habitants et 270.000 chiens.

L'idée de la mairie s'inscrit dans une série d'initiatives originales visant à lutter contre le fléau des déjections canines dans les rues des villes d'Espagne.

En 2015, la mairie de Tarragone (est) a annoncé qu'elle aurait recours aux test ADN des selles pour identifier les chiens fauteurs et ensuite retrouver, grâce à un registre, leur maître.

En 2013, la petite localité de Brunete à Madrid a réquisitionné une vingtaine de bénévoles chargés d'identifier les contrevenants, et leur animal de compagnie.

Après vérification dans un registre des animaux domestiques existant dans la ville, elle renvoyait ces excréments à leur maître dans une boite en carton de la mairie, avec l'inscription "objets trouvés" en échange de la signature d'un reçu.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG