Liens d'accessibilité

Ouverture à Abuja du « Davos africain »


Le président nigérian Goodluck Jonathan a assuré que « la terreur n’empêchera pas l’Afrique de progresser »

Le président nigérian Goodluck Jonathan a assuré que « la terreur n’empêchera pas l’Afrique de progresser »

Le 24e Forum économique mondial s'est ouvert mercredi à Abuja, la capitale fédérale du Nigéria. Un sommet placé sous sécurité maximale après la récente multiplication des attaques, dont l’enlèvement massif de plus de 200 écolières, perpétrées par la secte islamiste Boko Haram. Mais le président nigérian Goodluck Jonathan a assuré que « la terreur n’empêchera pas l’Afrique de progresser ».

Treize chefs d’État et 1.000 délégués sont au rendez-vous d’Abuja pour ce Forum économique mondial pour l’Afrique, surnommé le « Davos africain ». Parmi eux : le Premier ministre chinois Li Keqiang. Pour les organisateurs, l’événement est l’un des plus importants en comparaison avec les précédents forums, vu le nombre de participants attendus. Ce sont des représentants de plus de 70 pays d’Afrique et du monde dont des hommes d’affaires, des membres de la société civile, de même que des leaders religieux.

Toutefois, les préoccupations sécuritaires ont dominé la phase préparatoire du sommet. Le Nigéria est ébranlé par des violences récurrentes attribuées au groupe armé Boko Haram, dont deux récents attentats à la voiture piégée dans une banlieue d'Abuja et le rapt massif de plus de 270 écolières.

Mais le chef de l’Etat nigérian rassure. M. Jonathan affirme que les assaillants ne vaincront pas. « La terreur n'empêchera pas l'Afrique de progresser. Ce sont des actes de diversion, des actes commis par un groupe qui veut ralentir le continent. Lorsqu’un pays montre des signes de progrès, ces personnes tentent de le ramener en arrière », a-t-il dit.

Une sécurité tous azimuts a été mise en place à Abuja, la ville quasiment fermée pour abriter ce Forum économique mondial qui a pour thème : « Bâtir une croissance inclusive et créatrice d'emploi », avec l'espoir d'une meilleure coopération entre pays africains en matière de commerce, d'innovation et d'investissements pour mieux exploiter les potentiels du continent. « Boko Haram au Nigéria est l'une des pires organisations terroristes régionales ou locales », estime Barack Obama

« Boko Haram au Nigéria est l'une des pires organisations terroristes régionales ou locales », estime Barack Obama



Le président Barack Obama a qualifié mardi l'enlèvement des lycéennes au Nigeria de « situation révoltante ». Dans une interview avec la chaine de télévision ABC, il a annoncé que les Etats-Unis ont dépêché dans ce pays un commando spécial pour aider à les retrouver.

« C'est évidemment une situation qui brise le cœur, une situation révoltante », a remarqué M. Obama. « Boko Haram au Nigéria est l'une des pires organisations terroristes régionales ou locales. Ils tuent impitoyablement des gens depuis de nombreuses années et nous recherchions déjà à coopérer plus étroitement avec les Nigérians. Il se pourrait que cela aide à mobiliser l'ensemble de la communauté internationale pour finalement faire quelque chose contre cette organisation horrible qui a perpétré ce crime terrible ».
XS
SM
MD
LG