Liens d'accessibilité

L'ONU réclame 1,4 milliard de dollars pour les réfugiés du Soudan du Sud

  • VOA Afrique

Un réfugié de deux ans, Simon, est avec sa grand-mère pour être traité contre la malnutrition dans le camp de Bidi Bidi, en Ouganda,le 15 mars 2017.

Les Nations unies ont annoncé lundi qu'une contribution de 1,4 milliard de dollars serait nécessaire cette année pour aider 1,8 million de réfugiés qui ont fui la guerre et la famine au Soudan du Sud.

Le Haut commissariat aux réfugiés (HCR) et le Programme alimentaire mondial (PAM) ont demandé à Genève une rallonge de 200 millions de dollars par rapport au plan initial de 1,2 milliard de dollars pour faire face à cette crise.

"Les combats acharnés et la détérioration des conditions humanitaires au Soudan du Sud poussent les gens à fuir leur domicile en nombre record", a mis en garde le chef du HCR, Filippo Grandi, dans un communiqué.

Deux ans et demi après son indépendance, le Soudan du Sud a plongé en décembre 2013 dans une guerre civile qui a fait des dizaines de milliers de morts. Environ 1,8 million de Sud-Soudanais, dont 1 million d'enfants, sont réfugiés dans les pays voisins: Ouganda, Soudan, Ethiopie, Kenya, RD Congo et en Centrafrique.

En outre, près de 2 millions de Sud-Soudanais sont déplacés dans leur pays mais ils ne sont pas concernés par le plan d'aide lancé lundi.

Réagissant sur cette aide, l'ancien haut fonctionnaire de l'ONU à la retraite Ismael Diallo a fait remarqué que les réfugiés en bénéficient "en petite quantité". Mr. Diallo a dit à VOA Afrique que "les montants de ce genre servent davantage aux salaires et équipements de l'administration publique plutôt que des personnes elles mêmes"... "c'est dommage", a-t-il ajouté.

Le gouvernement sud-soudanais a déclaré la famine dans certaines régions du pays et averti qu'un million de personnes risquaient de mourir de faim.

"Les souffrances des Sud-Soudanais sont juste inimaginables", a commenté le chef du PAM, David Beasley, dans une déclaration, ajoutant que beaucoup d'entre eux étaient "au bord de l'abîme".

"Les travailleurs humanitaires ne peuvent souvent pas atteindre les plus vulnérables. Beaucoup meurent de faim et de maladie et beaucoup d'autres ont fui leur patrie pour se réfugier à l'étranger", a-t-il souligné.

L'ONU a rappelé que "le nombre de personnes fuyant vers le Soudan en mars a dépassé le chiffre attendu pour l'année entière", en estimant à 375.000 les réfugiés Sud-Soudanais dans ce pays.

L'Ethiopie accueille un nombre similaire, alors que près de 900.000 habitants du Soudan du Sud se sont réfugiés en Ouganda.

Leur nombre est de 97.000 au Kenya, de 76.000 en RD Congo et de 2.200 en Centrafrique.

Jusqu'à présent, les agences d'aide de l'ONU n'ont rassemblé que 14% des 781 millions de dollars réclamés lors du premier appel pour 2017.

"Notre situation financière nous a contraints à réduire les rations alimentaires pour beaucoup de réfugiés en Ouganda", a reconnu M. Beasley, en qualifiant cette situation d'"inacceptable".

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG