Liens d'accessibilité

Nord-Mali: Paris aurait versé des millions de dollars aux islamistes pour obtenir la libération des otages


Guerre au Nord-Mali

Guerre au Nord-Mali

Une ancienne diplomate américaine soutient que la France a versé 17 millions de dollars pour obtenir la libération des citoyens français enlevés par AQMI dans une mine d'uranium dans le nord du Niger en 2010.

Une ancienne diplomate américaine affirme que Paris a canalisé des millions de dollars en paiements de rançons aux mêmes militants islamistes que la France combat maintenant au Mali.

Vicki Huddleston, ancien ambassadeur des Etats-Unis au Mali, s’est exprimée dans une interview à la chaîne de télévision française, iTele, une interview diffusée ce vendredi.

Huddleston soutient que la France a versé 17 millions de dollars pour obtenir la libération des citoyens français enlevés par AQMI, Al-Qaïda au Maghreb islamique dans une mine d'uranium dans le nord du Niger en 2010.

Selon elle, la France n'est pas allée directement vers les extrémistes et leur dire: « Voici vos 17 millions de dollars », mais elle aurait plutôt indirectement payé la rançon. La diplomate souligne que l'argent a fini dans les mains du gouvernement malien et ensuite, au moins une partie du paiement a été remis aux militants.

Huddleston dit aussi que les groupes extrémistes ont utilisé l'argent pour acheter des armes et recruter.

Claude Guéant, ancien secrétaire général de l’Elysée sous Nicolas Sarkozy, a nié que la France ait effectué des paiements de rançons. Sur iTele, il affirme que ce sont des intermédiaires qui ont négocié la libération des otages.

XS
SM
MD
LG