Liens d'accessibilité

Mahamadou Issoufou à la VOA : "il n'y a pas de problème touareg au Niger"


Les présidents béninois, Thomas Boni Yayi, ivoirien, Alassane Ouattara et nigérien, Mahamadou Issoufou, à Abuja

Les présidents béninois, Thomas Boni Yayi, ivoirien, Alassane Ouattara et nigérien, Mahamadou Issoufou, à Abuja

A l'occasion du premier anniversaire de son arrivée au pouvoir, le président nigérien a accordé une interview exclusive à la Voix de l’Amérique. L'occasion d’évoquer la crise au Mali, la lutte contre la corruption et les mesures pour éviter une crise alimentaire a Niamey.

Avant de parler de votre bilan, un an après votre arrivée à la tête de l’Etat, l’actualité c’est bien sur la crise en cours au Mali voisin. Le Mouvement National de Libération de l’Azawad annonce aujourd’hui l’indépendance de ce territoire, quelle est votre réaction ?

Mahamadou Issoufou : "le Mali est un et indivisible. Nous l'avons affirmé à l'occasion de différents sommets de la CEDEAO. Nous sommes pour l'intégrité territoriale du Mali."

Le Niger est-il menacé selon vous ?

Mahamadou Issoufou : "Vous savez le Mali est un pays voisin, si quelque chose se passe au Mali, cela ne peut pas nous laisser indiffèrent. Quant au Niger, depuis toujours, il y a eu une intégration parfaite entre les différentes nationalités de notre pays. Il y a une cohésion nationale au Niger. Donc faut pas poser des questions sur des problèmes qui n'existent pas."

Le 11 novembre dernier vous avez avoir accordé l'asile pour des "raisons humanitaires" à Saadi Kadhafi, l’un des fils du colonel Kadhafi. Depuis vous refusez de le livrer à la Libye, pourquoi ?

Mahamadou Issoufou : "Le Niger ne refuse pas de le livrer à la Libye. A ce jour, nous n'avons reçu aucune demande d'extradition. Si quelque chose lui est reproché, nous sommes prêts à voir les conditions avec la CPI. Donc, la porte n'est pas fermée"

Au début de l’année, vous vous êtes déclaré déterminé à "renforcer" l’unité et la cohésion au sein de l’armée nigérienne. Où en êtes-vous ?

Mahamadou Issoufou : "Nos forces de défense et de sécurité sont unies et soudées et qui font un travail remarquable pour protéger les Nigériens et leurs biens. Nous avons pu contenir toutes les menaces qui sont autour de nous : la crise libyenne et la dissémination des armes ou la menace AQMI(...). En 2011, il y a eu des arrestations mais tout cela est derrière nous. Nous sommes en train de consolider nos institutions."

Écoutez l'entretien intégral avec Nicolas Pinault.

XS
SM
MD
LG