Liens d'accessibilité

NBA : Cleveland au bord du KO


"Je ne suis pas déçu ou frustré, il faut juste qu'on joue mieux, car ils nous ont dominés dans tous les aspects du jeu" - LeBron James.

"Je ne suis pas déçu ou frustré, il faut juste qu'on joue mieux, car ils nous ont dominés dans tous les aspects du jeu" - LeBron James.

Golden State a infligé une deuxième lourde défaite (110-77) en trois jours à Cleveland et LeBron James, au bord du KO dans cette finale 2016 qui ne tient pour l'instant pas ses promesses.

D'habitude si réservé lorsque son équipe gagne et enchaîne les victoires et records, Stephen Curry s'est laissé aller à quelques manifestations exubérantes de joie.

Sur le banc, alors que la victoire était acquise depuis la 3e période, le meilleur marqueur de la saison régulière (30,2 pts par match) ne revenait pas de la supériorité de son équipe emmenée par un étincelant Draymon Green (28 pts).

"Nous sommes dans une position fabuleuse où tout le monde joue à son meilleur niveau", a souri le double MVP qui n'a même pas eu à forcer son talent (18 pts en 25 minutes) pour que son équipe terrasse de pâles Cavaliers.

"Mais on n'a fait que ce qui était attendu de nous, à savoir gagner nos deux matches à domicile, il faut continuer à jouer en étant aussi concentré et en n'oubliant pas d'où on vient", a rappelé le meneur de Golden State.

Les Warriors ont certes fait la moitié du chemin les séparant d'un deuxième titre consécutif, mais ils reviennent de loin: ils étaient menés trois victoires à une par Oklahoma City en finale de conférence Ouest, avant d'arracher leur billet pour la finale qu'ils n'ont pas abordé en favoris.

Cleveland, au contraire, avait fait forte impression jusque là, en play-offs, en remportant dix matches de suite face à Détroit (4-0), Atlanta (4-0) et Toronto (4-2).

Mais en quelques jours seulement, la cote des Cavaliers a plongé: battus 104 à 89 jeudi lors du match N.1, LeBron James et ses coéquipiers ont vécu un calvaire lors du match N.2.

- Septième défaite de suite -

Jamais dans le coup, à l'exception d'un bref passage en 2e période où ils ont mené de six points (28-22), ils ont complètement perdu pied dans le 3e quart-temps.

Avec un écart cumulé de 48 points en deux matches, les Warriors se sont offerts un énième record cette saison, tandis que Cleveland doit réussir un exploit rare: seulement trois équipes (Boston en 1969, Portland en 1977 et Miami en 2006), ont réussi à être sacrées après avoir perdu les matches N.1 et N.2.

LeBron James a surnagé avec ses 19 points, mais "King James", qui dispute sa sixième finale de suite dans l'espoir d'offrir à Cleveland le premier titre de son histoire, est bien seul alors que la réussite de son équipe au tir est famélique (35%).

"Je ne suis pas déçu ou frustré, il faut juste qu'on joue mieux, car ils nous ont dominés dans tous les aspects du jeu, en attaque, en défense, mentalement et physiquement, ils ont été meilleurs que nous, c'est tout", a analysé le double champion NBA.

Très attendus après avoir manqué la finale 2015 sur blessure, Kyrie Irving (10 pts) et Kevin Love (5 pts) sont transparents. Plus inquiétant, Love est sorti sur blessure après avoir reçu un coup de coude involontaire et pourrait souffrir d'une commotion cérébrale.

Le match N.3 mercredi à Cleveland sera capital pour les Cavaliers qui ont perdu leurs sept derniers matches contre Golden State avec un écart moyen de 19 points.

"Nous ne faisons aucun complexe face à eux, il faut qu'on joue mieux et qu'on soit plus physique", a assuré Tyronn Lue, l'entraîneur de Cleveland.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG