Liens d'accessibilité

Etats-Unis : les maîtres du blues tentent de transmettre leur savoir


Le musicien Bill « Howling Mad » Perry félicitant un de ses étudiants

Le musicien Bill « Howling Mad » Perry félicitant un de ses étudiants

Il y a neuf ans, l’acteur noir américain Morgan Freeman a ouvert un club de blues, le Ground Zero Blues Club, à Clarksdale dans le Mississippi, où se produisent les grands du blues, dont Bill Perry, et leurs élèves.

Dans le Delta du Mississippi, grand creuset du blues, les stars de cette musique tentent de communiquer leur passion à une nouvelle génération. Il faut dire que la plupart de ces musiciens ont plus de 80, voir 90 ans.

Le blues, des ballades intimistes, mélancoliques et révoltées à l’interprétation lancinante, fait toujours rage dans le delta du Mississippi, grâce à d’innombrables festivals, et à un musée. Mais aujourd’hui, la majorité des stars du blues sont grand-père, voir arrière-grands-pères. D’où l’urgence de former une nouvelle génération.

Cedric Burnside, un jeune musien du blues

Cedric Burnside, un jeune musien du blues

Quatre fois par semaine, Bill « Howling Mad » Perry se rend au Delta Blues Museum, le musée du blues du Mississippi pour rejoindre des étudiants dans des « jam session », des séances musicales d'improvisations. Histoire de leur montrer ce qu’il faut faire pour aller au-delà de la musique et devenir un grand interprète de blues. « Je veux juste qu’ils aient quelque chose de positif sur lequel ils puissent compter », explique Bill Perry.

Un autre grand du blues, David Honey boy Edwards est aujourd’hui agé de 95 ans. Il dit avoir connu une autre légende du blues, Robert Johnson, célèbre notamment pour avoir, dit-on, vendu son âme au diable, au carrefour des autoroutes 49 et 61, contre un don exceptionnel de la guitare.

Un musicien du delta du Mississippi à l'oeuvre

Un musicien du delta du Mississippi à l'oeuvre

Il y a neuf ans, l’acteur noir américain Morgan Freeman a ouvert un club de blues, le Ground Zero Blues Club, à Clarksdale dans le Mississippi, où se produisent les grands du blues, dont Bill Perry, et leurs élèves. Si Perry se dit fiers de ces élèves, dont certains, selon lui, le dépassent, il n’empêche qu’il les renvoie toujours tôt chez eux. « Vous ne pouvez pas rester avec nous les vieux, parce qu’il faut aller à l’école », rappelle-t-il.

Si la nouvelle génération doit encore gagner en âge, elle est en voie de rattraper les anciens sur le plan du talent…

XS
SM
MD
LG