Liens d'accessibilité

Menaces de mort contre le WWF dans l’est de la RDC


Emmanuel de Merode a été criblé de balles en avril alors qu'il conduisait seul sur une route au nord de Goma

Emmanuel de Merode a été criblé de balles en avril alors qu'il conduisait seul sur une route au nord de Goma

Le Fonds mondial pour la nature (WWF) affirme avoir informé les autorités congolaises des menaces de mort qu’ont reçu des membres de son personnel. Selon l'ONG, ces tentatives d’intimidations seraient liées à la campagne menée par le WWF contre l’exploration pétrolière dans le Parc national des Virunga en République démocratique du Congo (RDC).

Deux employés du WWF qui travaillent dans la ville de Goma auraient reçu des appels téléphoniques menaçant. Depuis l’attaque contre le directeur du Parc des Virunga, Emmanuel de Mérode, à la mi-avril, les menaces contre le WWW, et certains membres de la société civile de l’est de la RDC, se multiplient. Dans leurs appels téléphoniques anonymes, certains des intimidateurs disent qu’ils ont raté de Mérode, mais ne raterons pas les autres.
M. de Mérode , 43 ans, a été blessé par balles lors d’une attaque par des hommes armés non identifiés à une trentaine de kilomètres au nord de Goma, alors qu'il regagnait Rumangabo, la base de l’Institut congolais pour la Conservation de la Nature (ICCN). Il a survécu à l’attentat.

Le WWF a appelé le gouvernement du président Joseph Kabila à faire tout son possible pour identifier les auteurs de ces menaces et de l’attaque contre M. de Mérode.

Entre-temps, la société britannique Soco International Plc poursuit son projet d’exploration pétrolière dans le Parc national des Virunga, même si, fait valoir le WWF, il suscite « l'opposition du gouvernement britannique, de l'UNESCO, du Parlement européen, de la société civile congolaise et de tant d'autres ».
XS
SM
MD
LG