Liens d'accessibilité

Au moins un mort et un blessé lors d’une manifestation de de taxis et motos-taxis à Lomé


Un bus a été brûlé par les manifestants au carrefour GTA à Lomé, au Togo, le 28 février 2017. (VOA/Kayi Lawson)

Les autorités togolaises affirment dans un communiqué qu’au moins un mort et un blessé ont été enregistrés lors d’une manifestation de taxis et motos-taxis mardi à Lomé, la capitale du Togo.

La police a dispersé mardi à coups de gaz lacrymogène des chauffeurs de taxis et motos-taxis qui bloquaient plusieurs carrefours de Lomé pour protester contre la hausse des prix du carburant.

Un incendie à Lomé, au Togo, le 28 février 2017. (VOA/Kayi Lawson)

Un incendie à Lomé, au Togo, le 28 février 2017. (VOA/Kayi Lawson)

Le gouvernement togolais a décidé lundi d'augmenter de 10% les prix à la pompe, le litre de super passant de 476 à 524 francs CFA (de 0,72 à 0,8 euros), celui de gasoil de 478 à 526 francs CFA et le pétrole lampant de 425 à 468 francs CFA.

Aucune explication officielle n'a été donnée à cette augmentation, la deuxième en l'espace d'un mois.

Le lendemain de cette annonce, des chauffeurs de taxis et de "zémidjans" (motos-taxis) ont montré leur mécontentement en bloquant certains carrefours de la capitale togolaise avec leurs véhicules. Certains ont dressé des barricades de pneus et de pierres, perturbant la circulation.

Un bus de transport en commun appartenant à l'Etat a été incendié à un grand carrefour de la capitale par des manifestants surexcités.

Kayi Lawson, correspondante à Lomé

Votre avis

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG