Liens d'accessibilité

M23 : reddition de Sultani Makenga


Sultani Makenga, chef militaire du M23, s'est rendu aux autorités ougandaises

Sultani Makenga, chef militaire du M23, s'est rendu aux autorités ougandaises

Le chef militaire du M23, groupe rebelle de la République démocratique du Congo (RDC), s’est rendu aux autorités ougandaises. C’est ce qu’a confirmé l’armée ougandaise, en précisant que Sultani Makenga s’est rendu avec un groupe de miliciens après avoir passé la frontière.

Les rebelles du M23 ont déclaré en début de semaine qu'ils renonçaient à leur combat. Sur le terrain, ils avaient perdu le contrôle des derniers secteurs qu'ils contrôlaient dans l'est du Congo. Le groupe a promis de poursuivre ses objectifs par des moyens politiques. Mercredi , les rebelles ont commencé à déposer leurs armes.

Un porte-parole de l'armée congolaise a déclaré que les efforts vont se reporter contre d'autres groupes armés qui opèrent dans l’est de la RDC, notamment les Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR), une milice issue du Comité de coordination de la résistance, un groupe d'exilés rwandais hutus dissident de l'Armée de libération du Rwanda. Le chef des FDLR, Sylvestre Mudacumura, a été inculpé pour crimes de guerre par la Cour pénale internationale (CPI).

Le M23 est composé de combattants qui ont rejoint l'armée congolaise suite à un accord de paix en 2009, avant de faire défection, après s'être plaint de mauvais traitements. Ils ont lancé leur rébellion en avril 2012 et saisi des territoires dans la province du Nord-Kivu.

La RDC a accusé le Rwanda et l'Ouganda de soutenir le M23 – des allégations démenties par ces deux pays.
XS
SM
MD
LG