Liens d'accessibilité

L’insécurité alimentaire au Niger, aggravée par les déplacés fuyant Boko Haram


 Diffa, Niger, au Niger (VOA)

Diffa, Niger, au Niger (VOA)

Si le PAM dénombrait environ 15.000 personnes ayant franchi la frontière en octobre, on recense aujourd’hui quelques 125.000 personnes, réparties sur plus de 140 sites et villages.

Les attaques perpétrées à la frontière entre le nord du Nigéria et le Niger sont à l'origine de déplacements massifs de populations, a déclaré le Programme alimentaire mondial (PAM).

Selon une porte-parole du PAM, Elisabeth Byrs, le nombre de nouveaux arrivants en provenance du Nigéria dans la région de Diffa, au sud-est du Niger, a nettement augmenté ces derniers mois. Mme Byrs, dont les propos sont relayés par le Centre d’Actualités de l’ONU, précise que si le PAM dénombrait environ 15.000 personnes ayant franchi la frontière en octobre, on recense aujourd’hui quelques 125.000 personnes, réparties sur plus de 140 sites et villages.

Du coup, la population de Diffa aurait presque doublé sur la période, « menaçant les moyens de subsistance des habitants et le niveau des stocks de nourriture dans une région aux prises avec la sécheresse depuis plusieurs années consécutives », ajoute le Centre d’Actualités de l’ONU.

Une évaluation effectuée par le PAM et ses partenaires au Niger en novembre 2014 aurait révélé que 52,7% des ménages déplacés et leurs familles d'accueil souffrent gravement ou modérément d'insécurité alimentaire et ont besoin d'une assistance d'urgence.

XS
SM
MD
LG