Liens d'accessibilité

Libye: reprise des négociations au Maroc sur un gouvernement d'union nationale


Le représentant de la Libye à l'ONU Bernardino Leon s’adressant aux journalistes.

Le représentant de la Libye à l'ONU Bernardino Leon s’adressant aux journalistes.

Les deux camps rivaux en Libye se sont remis à la table des négociations lundi au Maroc pour essayer de parvenir à un accord de sortie de crise permettant la formation d'un gouvernement d'union nationale.

« L'émissaire de la mission de l'ONU pour la Libye (MINUL) se réunit avec un certain nombre de négociateurs dans la soirée de lundi, » a annoncé son porte-parole Samir Ghattas, sans préciser si les résultats de ses rencontres seraient communiqués à la presse.

Près de quatre ans après la chute du régime de Mouammar Kadhafi, la Libye est plongée dans le chaos avec deux Parlements -et deux gouvernements- rivaux, le CGN (Congrès général national) sous la coupe de la coalition des milices Fajr Libya basé à Tripoli et l'autre siégeant à Tobrouk (est) reconnu par la communauté internationale. La station balnéaire de Skhirat près de la capitale marocaine Rabat accueille ce nouveau round de négociations, deux semaines après les dernières qui s'étaient interrompues avec l'Aïd al-Adha.

Outre les deux Parlements rivaux, des représentants des partis politiques, municipalités, tribus, de la société civile et d'organisations de femmes, qui menaient des discussions en parallèle dans plusieurs pays sous le parrainage de l'ONU, participent à ce nouveau round de négociations à Skhirat.

L'émissaire de de l'ONU Bernardino Léon avait remis le 22 septembre aux autorités rivales une copie du texte final de l'accord politique, estimant qu'il était « la seule option » pour les Libyens, s'ils ne voulaient pas entraîner leur pays dans un vide politique et un avenir incertain. L'ONU espère la signature de l'accord et un début de négociations concernant les noms du futur gouvernement d'union nationale avant le 20 octobre, date à laquelle prend fin le mandat du Parlement de Tobrouk.

« Plus de trois millions de personnes ont été affectées par les conflits armés et l'instabilité politique que connait la Libye, dont 2,44 millions seraient dans une situation nécessitant une protection et une assistance humanitaire, » a alerté la semaine dernière l'Office des Nations unies pour la coordination des affaires humanitaires.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG