Liens d'accessibilité

Un pilote tué dans le crash de son avion de chasse dans l'est de la Libye

  • VOA Afrique

Le port d'Hariga a Tobrouk, le 28 juin 2014.

Un pilote libyen a été tué mercredi dans le crash de son avion dans l'est de la Libye après avoir mené des raids contre des positions jihadistes, a-t-on appris de source militaire.

Le pilote fait partie de l'Armée nationale libyenne (ANL), auto-proclamée et dirigée par le maréchal Khalifa Haftar, l'homme fort des autorités de l'est de la Libye.

L'avion de chasse, un Mig-21, s'est écrasé dans un quartier résidentiel au sud de Tobrouk, une ville proche de la frontière égyptienne, a indiqué à l'AFP une source de la base militaire à Tobrouk sous couvert de l'anonymat.

Cette source a fait état de la mort du pilote mais n'était pas en mesure de préciser si le crash avait fait des victimes civiles.

Le crash est dû à "une panne technique", a écrit sur sa page Facebook Ahmad al-Mismari, porte-parole des forces sous le commandement de Khalifa Haftar.

Le pilote de l'avion, le général Saleh Joudah, "effectuait un raid sur des positions du Conseil de la Choura des Révolutionnaires de Derna (proche d'Al-Qaïda)", en référence à une ville à une centaine de km à l'ouest de Tobrouk.

"Il n'a pas survécu au crash", a ajouté la même source.

Saleh Joudah est le commandant de la base aérienne "Jamal Abdelnasser" de Tobrouk. Il avait succédé à ce poste au colonel Ibrahim el-Menefi, mort lui aussi dans le crash de son avion en août 2014.

Les forces du maréchal Haftar, qui livrent une guerre sans relâche contre des groupes jihadistes, ont perdu plusieurs avions ces derniers mois.

Le dernier en date, un Mig-21, avait été abattu à Benghazi (est) où il menait des raids contre des positions jihadistes.

Le maréchal Haftar conteste la légitimité du gouvernement d'union nationale (GNA), installé à Tripoli et qui est reconnu par la communauté internationale.

Avec AFP

Facebook Forum

XS
SM
MD
LG