Liens d'accessibilité

Les réactions en Afrique après les révolutions tunisienne et égyptienne : Congo-Brazzaville


Les réactions en Afrique après les révolutions tunisienne et égyptienne : Congo-Brazzaville

Les réactions en Afrique après les révolutions tunisienne et égyptienne : Congo-Brazzaville

A l’occasion des révolutions tunisienne et égyptienne et des contestations dans le monde arabe, la Voix de l’Amérique vous propose d’entamer une réflexion sur la situation sociopolitique en Afrique Subsaharienne. Ce genre d’événements pourrait-il se propager sur le continent ?

Deuxieme volet consacré au Congo Brazzaville. Les explications du président exécutif de l’Observatoire congolais des droits de l’Homme, Roger Bouka Owoko.

M. Owoko signale un grand intérêt des Congolais pour les soulèvements populaires en Afrique du Nord et au Moyen-Orient. Selon lui, « on est un peu dans le même bateau ; les populations sont toujours à la quête d’une meilleure liberté, à de meilleures conditions de vie. »

« Les Dépêches de Brazzaville, qui est un organe du gouvernement, a parlé de l’anticipation, parce qu’il n’est pas possible qu’ont continue à gérer en s’écartant du bien-être des populations », rapporte le président exécutif de l'Observatoire congolais des droits de l'Homme.

A son avis, « la question est très bien suivie, et les gens sont très, très enthousiastes par rapport à ce qui se passe ; ils pensent qu’un jour, ce vent pourra également balayer des régimes, notamment en Afrique centrale. »

XS
SM
MD
LG