Liens d'accessibilité

16,4 milliards de dollars pour aider 57,7 millions de personnes en 2015, selon les agences humanitaires


Les camps de déplacés du Darfour sont vulnérables aux attaques

Les camps de déplacés du Darfour sont vulnérables aux attaques

Ce montant record jamais atteint révèle l'augmentation croissante des besoins dépassant la capacité de réponse des humanitaires.

Les agences humanitaires des Nations Unies ont besoin d’un montant record de 16,4 milliards de dollars afin d'aider 57,7 millions de personnes en 2015 selon l’appel de fonds lancé lundi à Genève.

Selon l’AFP, Mme Valerie Amos, secrétaire générale adjointe pour les affaires humanitaires et la coordination des secours d'urgence, a indiqué que ce montant qui n’avait jamais été atteint auparavant révèle l’'augmentation croissante des besoins dépasse notre capacité de réponse.

Le Haut-Commissaire pour les réfugiés, Antonio Guterres a, de son coté, souligné que les besoins ont atteint des niveaux sans précédent. « Sans davantage de soutien, il n'est simplement pas possible de faire face à ces situations humanitaires qui surgissent, région après région et conflit après conflit », a-t-il insisté.

Un appel d'urgence avait été lancé la semaine dernière pour éviter la suspension de l'aide alimentaire aux réfugiés syriens avait été couvert pour décembre. Le Programme alimentaire mondial (PAM) avait pu réunir plus de 80 millions.

Les 57,7 milliards demandés sont constituées des besoins de plus vulnérables localisés dans 22 pays. Les agences onusiennes ont besoin de 16,4 milliards de dollars (13,3 milliards d'euros), un chiffre record qui ne comprend pas l'aide pour les neuf pays de la région du Sahel et pour Djibouti en cours d'évaluation et qui sera communiquée en février.

La crise syrienne, qui dure depuis 2011, va absorber près de la moitié de l'aide, entre celle fournie à l'intérieur du pays (12,2 millions de personnes concernées) et l'aide pour les réfugiés et les communautés (6 millions de personnes dont 3,2 millions de réfugiés) qui les accueillent dans les pays limitrophes.

Le Soudan du Sud est la seconde priorité de cette aide avec 1,8 milliard de dollars prévus.

Les autres crises majeures sont la République Centrafricaine, l'Afghanistan, la République démocratique du Congo, la Birmanie, les Territoires Palestiniens occupés, la Somalie, le Soudan, l'Ukraine et le Yémen.

Pour 2014, les agences de l'ONU ont évalué leurs besoins financiers à un total de 17,9 milliards de dollars, un chiffre record qui n'a été couvert à ce jour qu'à hauteur de 52% par les donateurs après trois appels de fonds.

Le premier appel de fonds en 2013 avait porté sur 12,9 milliards mais avait été suivi par d'autres appels complémentaires avec l'apparition de nouvelles crises, notamment en Irak avec les attaques du groupe Etat islamique, en Ukraine et en Afrique de l'ouest avec l'épidémie de fièvre hémorragique Ebola.

"Les besoins augmentent à un taux exponentiel", a souligné M. Guterres, indiquant qu'en moyenne le nombre de déplacés dans le monde est passé de 14.000 par jour en 2011 à 32.000 par jour en 2013, un nombre qui devrait être supérieur cette année.

Dans l'immédiat, le HCR fait de l'aide aux réfugiés en période hivernale une "haute priorité" avec pour objectif qu'"aucun réfugié ne décède à cause du froid", a déclaré le Haut-Commissaire.

XS
SM
MD
LG