Liens d'accessibilité

Le gouvernement grec autorise la reprise de la Coupe


Les joueurs d'Arsenal saluent leurs fans après leur victoire en Ligue des Champions Groupe F contre l'Olympiakos au stade Georgios Karaiskakis dans le port du Pirée , près d'Athènes , le mercredi 9 décembre 2015. Arsenal a gagné 3-0 . (AP Photo / Thanassis Stavrakis )

Les joueurs d'Arsenal saluent leurs fans après leur victoire en Ligue des Champions Groupe F contre l'Olympiakos au stade Georgios Karaiskakis dans le port du Pirée , près d'Athènes , le mercredi 9 décembre 2015. Arsenal a gagné 3-0 . (AP Photo / Thanassis Stavrakis )

Athènes a donné son accord pour que la Coupe de Grèce de football reprenne, mettant fin à un long bras de fer entre les instances internationales, la Fédération grecque et le ministère des Sports qui avait annulé la compétition début mars après des violences.

La Fifa avait donné à la Fédération et au gouvernement grec jusqu'au 15 avril pour que soit maintenue la Coupe nationale, sous peine de suspendre ses équipes de toutes compétitions internationales.

C'est le vice-ministre des Sports Stavros Kontonis qui a confirmé la reprise de la compétition, après une première annonce de la Fifa mardi.

C'est lui qui avait décidé d'annuler la Coupe de Grèce le 3 mars, à la suite de la demi-finale entre le PAOK Salonique et l'Olympiakos interrompue par les violences.

Sous la pression de la Fifa, la Fédération et le gouvernement grecs se sont affrontés pendant plusieurs semaines.

Stavros Kontonis avait ainsi dénoncé "la mauvaise gestion, l'opacité et la corruption du football grec", réclamant un "processus d'auto-épuration" au sein de la Fédération. La Fédération avait pour sa part brocardé l'ingérence du gouvernement dans ses affaires.

Le vice-ministre des Sports affirme désormais avoir reçu des garanties de la Fifa et de l'UEFA qui joueront "un rôle actif dans la restructuration et la modernisation du football grec", justifiant ainsi la reprise de la Coupe.

La demi-finale aller/retour entre AEK et Atromitos aura lieu le 20 et 26 avril, tandis que le match retour entre l'Olympiakos et le PAOK Salonique est prévu le 27. A l'aller, la victoire a été attribuée à l'Olympiakos 3-0 à cause des violences et le PAOK a été sanctionné de cinq points en moins en championnat et d'une amende de 100.000 euros.

Les demi-finales se tiendront à huis clos, et la finale, organisée le 7 mai à Athènes devant un public d'étudiants invités.

La violence est un mal chronique dans le football grec. Une loi a été adoptée en mars 2015 pour lutter contre ce fléau. Elle prévoit notamment l'annulation des rencontres sportives en cas d'incidents violents.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG