Liens d'accessibilité

Le G7 appelle Moscou à respecter l'accord de Minsk sur l'Ukraine


Le G7 à Lubeck en Allemagne (AFP)

Le G7 à Lubeck en Allemagne (AFP)

Les ministres du G7 appellent Moscou à user de son "influence considérable" sur les séparatistes ukrainiens pour contribuer à mettre fin au conflit.

LÜBECK, Allemagne (Reuters) - Les sanctions occidentales contre la Russie ne pourront être levées que si Moscou se plie totalement à l'accord de cessez-le-feu conclu à la mi-février à Minsk et respecte la souveraineté de l'Ukraine, ont affirmé mercredi les ministres des Affaires étrangères du Groupe des sept pays les plus industrialisés (G7).

"Le G7 souligne le lien étroit entre la totale application des accords de Minsk et les sanctions internationales", rappellent-ils dans un communiqué commun après une réunion à Lübeck, dans le nord de l'Allemagne.

"Les sanctions ne sont pas une fin en elles-mêmes et leur durée doit être clairement liée à l'application des accords de Minsk et au respect de la souveraineté de l'Ukraine par la Russie."

Ils ajoutent qu'il reste à faire "des progrès rapides et substantiels" dans le cadre du processus lancé dans la capitale biélorusse, notamment sur le respect du cessez-le-feu et sur le retrait des armes lourdes.

Les ministres du G7 appellent Moscou à user de son "influence considérable" sur les séparatistes ukrainiens pour contribuer à mettre fin au conflit.

Le ministre allemand des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier, a par ailleurs déclaré que lui et ses collègues souhaitaient que la Russie remplisse toutes les conditions, notamment en ce qui concerne l'Ukraine, pour pouvoir réintégrer le G8.

"Nous n'avons aucun intérêt à poursuivre cette politique d'isolement envers la Russie", a-t-il dit. "Nous aimerions vraiment que les conditions soient remplies pour que la Russie puisse revenir au sein du G8."

Le G7 rassemble les Etats-Unis, le Japon, l'Allemagne, la France, le Royaume-Uni, l'Italie et le Canada.

XS
SM
MD
LG