Liens d'accessibilité

Le débat sur le salaire minimum fait toujours rage


Un rassemblement en faveur de l'augmentation du salaire minimum à University City, dans le Missouri (AP)

Un rassemblement en faveur de l'augmentation du salaire minimum à University City, dans le Missouri (AP)

Aux Etats-Unis, poursuite des manifestations devant des fast-foods pour exiger un salaire minimum plus élevé pour les travailleurs américains. En l'absence d'action par le Congrès, le débat sur le relèvement du Smic se déroule ville par ville et État par État.

Ces récentes manifestations des travailleurs de la restauration rapide dans les grandes villes américaines, comme Atlanta, ont rassemblé beaucoup de monde. Elles font partie d'un effort continu visant à augmenter le salaire minimum.

Lors de la fête du travail aux États-Unis, début septembre, le président Barack Obama a ajouté sa voix aux revendications.
« Partout dans le pays en ce moment, il y a un mouvement national de travailleurs de la restauration rapide qui s’organisent pour le relèvement des salaires afin de pouvoir subvenir aux besoins de leurs familles avec fierté et dignité. On ne peut nier une vérité simple: L’Amérique mérite une augmentation », a dit M. Obama.

Le salaire minimum national est de 7,25 dollars de l'heure. Mais il est plus élevé dans certaines villes et dans des Etats comme la Californie, où les travailleurs gagnent au moins 9 dollars de l'heure. La ville de Seattle a le minimum le plus élevé, 15 de l'heure, que les manifestants veulent voir adopter comme taux national.

Le maire de Los Angeles, Eric Garcetti, veut porter le Smic à 13,25 dollars de l'heure dans les trois ans. Dans une allocution à des travailleurs, il a fait valoir que « c'est un crime pour les gens de vivre dans ce pays riche et de recevoir un salaire de misère. »

La responsable de l’Administration des Petites Entreprises américaines (U.S. Small Business Administration), Maria Contreras-Sweet, rappelle que le Congrès bloque la hausse au niveau fédéral.

« Le président a annoncé un salaire minimum de 10,10 dollars, mais nous comprenons que dans le pays, il y a des normes et des situations économiques différentes. Et parce que le Congrès n'agit pas, de nombreux maires et Etats prennent leur propres décisions."

La plupart des chefs d’entreprises n’adhèrent pas à l’idée d’augmentations du salaire de leurs employés. Freeman Ho, qui possède un atelier de réparation automobile près de Los Angeles, a son point de vue sur la question.

« Si les frais de main-d'œuvre sont plus élevés, nous devrons augmenter les prix pour les clients », dit-il.

Il reconnait cependant que le salaire minimum actuel ne suffit pas pour mener une vie décente aux Etats-Unis, et qu’il faudrait augmenter le pouvoir d’achat des employés.

Beaucoup d'Américains travaillent de longues heures pour un salaire faible, souligne Rusty Hicks de la Fédération du travail du comté de Los Angeles.

« Si vous travaillez à temps plein, vous travaillez 40 heures par semaine, donc vous devriez pouvoir subvenir à vos propres besoins et ceux de votre famille, et contribuer à votre communauté.»

Les grandes firmes américaines et les Républicains au Congrès sont contre l’augmentation du salaire minimum. Quant aux partisans de la hausse, ils rétorquent que celle-ci stimulerait l'économie, en plus d’apporter l’aide nécessaire aux travailleurs les plus vulnérables des Etats-Unis.

XS
SM
MD
LG