Liens d'accessibilité

Le CDP entend maintenir sa position de leadership au Burkina


Un meeting électoral du présidentCompaoré à Ouagadougou

Un meeting électoral du présidentCompaoré à Ouagadougou

L’actualité reste dominée au Burkina Faso par cette vague de démissions, le weekend du 5 janvier, de quelque 75 membres du parti au pouvoir, le Congrès pour la Démocratie et le Progrès (CDP).

Parmi ces militants démissionnaires du parti de Blaise Compaoré, figurent Simon Compaoré, l’ancien maire de Ouagadougou, Salif Diallo, ancien ministre et autrefois homme de confiance du président Compaoré, et Roch Marc Christian Kaboré. Ce dernier est un ancien Premier ministre et ancien président de l’assemblée nationale.

Vu le poids de certains des démissionnaires, d’aucuns se demandent si leur départ a été une surprise au sein du parti de Blaise Compaoré.

« Il n’y a pas de surprise, parce qu’il y a eu des faits, des gestes, des déclarations qui présageaient de ce qui est arrivé », assure Salifou Sawadogo, membre du secrétariat exécutif du CDP.

« Je ne sous-estime pas ces démissions », dit-il, rappelant que ce n’est pas la première fois que des camarades démissionnent.

« Avec l’engagement et la détermination des militants, nous allons pouvoir gérer au mieux cette situation. (…) Nous entendons continuer notre position de leadership au Burkina ».


XS
SM
MD
LG