Liens d'accessibilité

Le bilan s'alourdit, pour les migrants morts de soif dans le Sahara


Tragédie des migrants retrouvés morts dans le désert nigérien : le bilan s’est alourdi et selon les autorités du Niger, les corps d'au moins 87 migrants apparemment morts de soif, ont été recensés. Ils avaient tenté de traverser le désert du Sahara pour entrer en Algérie.

Il s’agissait pour la plupart de femmes, jeunes filles et enfants. Les autorités avaient été alertées par des survivants. Les enquêteurs pensent que les migrants ont quitté la ville septentrionale d'Arlit à la fin du mois de septembre ou début octobre. Ils se sont retrouvés bloqués dans une région reculée après que les camions dans lesquels ils se déplaçaient fussent tombés en panne.

Certains d’entre eux ont alors décidé de continuer leur chemin à pied. Une vingtaine ont gagné des localités le long de la frontière algérienne ou sont retournés à Arlit. Les corps des victimes ont été découverts dans divers états de décomposition. Certains avaient été partiellement dévorés par des chacals et autres bêtes sauvages.

Le Niger est une voie de transit majeure pour les passeurs, les migrants et les trafiquants qui souhaitent gagner éventuellement l’Europe.

L'immigration clandestine en provenance d'Afrique vers l'Europe est un phénomène constant. Début octobre, plus de 360 migrants africains sont morts dans le naufrage de leur embarcation au large de l’île italienne de Lampedusa.
XS
SM
MD
LG