Liens d'accessibilité

La prison à vie pour un ex-patron de la Camair accusé de corruption au Cameroun


Cameroon Airlines Corporation, opérant sous le nom de Camair-Co est une compagnie aérienne camerounaise, agissant comme porte-drapeau du pays dans le domaine aérien, succédant ainsi à Cameroon Airlines.

Cameroon Airlines Corporation, opérant sous le nom de Camair-Co est une compagnie aérienne camerounaise, agissant comme porte-drapeau du pays dans le domaine aérien, succédant ainsi à Cameroon Airlines.

Un ancien dirigeant de la compagnie Camair a été condamné pour avoir créer trois sociétés écrans entre 2000 et 2003.

Un ancien patron de la défunte compagnie aérienne camerounaise Camair, Yves Michel Fotso, a été condamné à la prison à perpétuité pour le détournement de près de 50 millions d'euros, a-t-on appris mardi de sources judiciaires.

M. Fotso, déjà condamné à 25 ans de prison dans une autre affaire de corruption, a "écopé de la peine de prison à perpétuité", a rapporté une source proche du Tribunal criminel spécial (TCS), créé pour juger les auteurs présumés de corruption à grande échelle.

Interrogé par VOA Afrique, Xavier Messe, Directeur de publication du journal Mutations, au Cameroun indique que "la nouvelle de la condamnation à vie de Yves Michel Fotso ne surprend personne. Sur l’opération épervier, Xavier Messe fait savoir que "c’est une opération qui n’a pas un début et une fin. C’est une opération qui a commencé et tant qu’il aura des détourneurs présumés, elle se poursuivra. Il y’a en qui pensent que c’est une épuration politique."

Les juges du TCS ont "reconnu M. Fotso coupable du détournement de 32,4 milliards de FCFA", soit environ 49 millions d'euros, a précisé une autre source proche du tribunal.

Selon cette source, lorsqu'il dirigeait la Camair (2000-2003), M. Fotso a créé trois "sociétés écran" à travers lesquelles il louait à la compagnie aérienne des avions pourtant achetés avec des fonds publics publiques du Cameroun.

Les juges ont aussi retenu contre lui le fait d'avoir effectué des retraits frauduleux sur un compte de la Camair enregistré à la Commercial Bank of Cameroon (CBC). M. Fotso a toujours clamé son innocence.

En février, ses avocats avaient décidé de boycotter les audiences du TCS, dénonçant des vices de procédures.

En 2000, le président Paul Biya avait fait appel à Yves Michel Fotso, fils du richissime homme d'affaires Victor Fotso, pour redresser la Camair, mais la justice estime qu'il en a profité pour s'enrichir personnellement.

Incarcéré depuis décembre 2010, il est empêtré dans de nombreux scandales concernant sa gestion de la Camair.

En septembre 2012, M. Fotso avait été condamné à 25 ans de prison, en même temps qu'un ancien secrétaire général de la présidence camerounaise, Marafa Hamidou Yaya, après avoir été reconnu coupable du détournement de 29 millions de dollars déboursés en 2001 par le Cameroun pour l'achat manqué d'un avion présidentiel.

En janvier 2013, des charges le visant pour des détournements de fonds virés par l'ex-compagnie nationale au profit de l'Autorité aéronautique avaient été abandonnées après le remboursement des 230 millions de FCFA (350.000 euros) qui lui était imputés. Mais il reste poursuivi devant le TCS pour d'autres malversations présumées.

L'homme d'affaires est une des victimes de la campagne anti-corruption "Epervier" lancée en 2006 sous la pression des bailleurs de fonds et qui a déjà abouti à l'arrestation de nombreuses personnalités, dont d'anciens ministres et dirigeants d'entreprises publiques.

Le gouvernement camerounais a mis en liquidation la Camair en 2005, avant de lancer la Camair-Co, qui reste confrontée à de très grosses difficultés financières.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG