Liens d'accessibilité

L'opposition congolaise dit "non au coup d'Etat électoral"


Denis Sassou N'Guesso vote lors du scrutin du 20 mars 2016

Denis Sassou N'Guesso vote lors du scrutin du 20 mars 2016

La Coordination IDC / FROCAD affirme que les tendances annoncées par le président de la CNEI "ne correspondent en rien à la réalité".

Selon le communique de l'opposition congolaise, "une nouvelle fois en Afrique, un chef d’État au pouvoir depuis 32 ans, commet un coup d’État électoral. Mais
grâce à l’incroyable mobilisation de la population lors des meetings des candidats de l’opposition ainsi qu’à la forte mobilisation citoyenne au scrutin
du 20 mars 2016, nous savons que le peuple congolais n’accepte pas ce nouveau coup de force."

Selon les chiffres de l'IDC / FROCAD :

"A Brazzaville et dans le Pool, le candidat Guy Brice Parfait Kolelas vient très
largement en tête.

A Pointe Noire et dans le Kouilou, le candidat Jean Marie Michel Mokoko arrive
très largement en tête.

Dans les autres grandes villes comme Nkayi, Sibiti, Owando, Makoua, Boundji,
le candidat Jean Marie Michel Mokoko vient très largement en tête, suivi du candidat André Okombi Salissa.

A Dolisie, Pascal Tsaty Mabiala vient en tête, suivi des candidats Jean Marie Michel Mokoko et André Okombi Salissa.

A Mossendjo, Pascal Tsaty Mabiala vient en tête, suivi du candidat André Okombi Salissa. A Mouyondzi, la candidate Claudine Munari vient largement en tête.

Dans les départements des Plateaux, le candidat André Okombi Salissa vient
très largement en tête. Dans le département de la Cuvette-­‐Ouest, André Okombi Salissa vient en tête.

Dans les départements de la Likouala et de la Sangha, les candidats Jean Marie Michel Mokoko et André Okombi Salissa viennent alternativement en tête.

Dans aucun département et dans aucune des grandes villes du pays, qui
représentent pourtant plus de 75% du corps électoral, jamais le candidat
Denis Sassou Nguesso arrive en tête. Mieux il se trouve en 4ème position
et ce, dans le meilleur des cas."

L'opposition congolaise affirme donc qu'il est "impossible que le candidat Président puisse se prévaloir d’une victoire, même en ne tenant compte que des résultats partiels."

Denis Sassou Nguesso à réuni 67,02% des suffrages au premier tour de la présidentielle, selon une estimation partielle de la Commission national électorale indépendante (CNEI) portant sur environ 59% du corps électoral.

Selon ces résultats, Guy-Brice Parfait Kolelas est présentement en deuxième position avec 16,81 % des voix, loin devant le général Jean-Marie Michel Mokoko, crédité de 7,5 % des suffrages. La participation s’élèverait à 65,74 %.

Depuis le 20 mars, toutes les communications sont coupées au Congo, Internet et SMS compris, "pour des questions de sécurité et de sûreté nationales", selon les mots du ministère de l’intérieur.

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG