Liens d'accessibilité

Coupe du monde 2010 : satisfecit de la FIFA à l’Afrique


« Je voudrais adresser mes compliments à l’Afrique en tant qque continent parce que les Africains ont prouvé qu’ils pouvaient vraiment organiser cette coupe du monde. Ils peuvent organiser une grande compétition. Et je dit que c’est là que le début ; c’est une question de confiance et de confiance en soi », a déclaré Sepp Blatter, le président de la FIFA.

Les Espagnols, nouveaux champions du monde, sont de retour chez eux où ils ont eu droit à un accueil triomphal avec leur victoire en finale de la Coupe du monde 2010, en Afrique du Sud. Ils ont été reçus, lundi, par la Reine Sofia et le Roi Juan Carlos. Plus de 300 000 personnes avaient regardé la finale au centre de Madrid.

Les responsables de la FIFA ont, pour leur part, exprimé leur satisfaction au sujet du déroulement de la Coupe du monde 2010. « Je voudrais adresser mes compliments à l’Afrique en tant qque continent parce que les Africains ont prouvé qu’ils pouvaient vraiment organiser cette coupe du monde. Ils peuvent organiser une grande compétition. Et je dit que c’est là que le début ; c’est une question de confiance et de confiance en soi », a déclaré Sepp Blatter, le président de la FIFA.

Le coach néerlandais Bert van Marwijk consolant le joueur néerlandais Wesley Sneijder

Le coach néerlandais Bert van Marwijk consolant le joueur néerlandais Wesley Sneijder

Avec plus de 3 millions de spectateurs, le Mondial 2010 vient en troisième position après les Coupes du monde de 1994 aux Etats-Unis, et de 2006 en Allemagne. Plus de six millions de personnes ont visité les parcs érigés pour les fans en Afrique du Sud et quelques 750 millions de téléspectateurs à travers le monde ont regardé la finale.

Avant la compétition, le taux de criminalité en Afrique du Sud suscitait une certaine inquiétude, tout comme l’état du réseau des transports publics, mais tout s’est déroulés ans problème majeur. Le mérite revient en partie aux services sud-africains de sécurité, estime le secrétaire général de la FIFA, Jerome Valke. « Ils en ont fait plus que ce qui était attendu d’eux. Je veux dire qu’il n’y a pas eu un seul incident qui ait menacé la Coupe du monde durant ces 32 jours », a exulté le secrétaire général de la FIFA.

Les quelques petits crimes relevés ici et là ont été traités par des tribunaux spéciaux mis sur pied pour l’occasion.

« Nous l’avons accompli. C’est un moment émouvant pour cette nation de 16 ans, qui n’a émergé que récemment de l’horreur de l’apartheid. Nous avons été capables de montrer au monde que nous sommes à même d’aller en compétition avec les meilleurs, unis dans notre diversités », a lancé le président sud-africain, Jacob Zuma, dans une intervention télévisée.

XS
SM
MD
LG