Liens d'accessibilité

Le débat télévisé entre les candidats à la présidence de la Fifa annulé


"Nous n'avons pas eu les engagements nécessaires pour produire un programme fidèle à nos standards" raconte un porte-parole de la chaîne américaine ESPN.

Un débat télévisé, prévu le 29 janvier à Londres entre les cinq candidats à l'élection à la présidence de la Fifa le 26 février, a été annulé, a regretté le Français Jérôme Champagne, l'un des participants annoncés.

"Très décevant que ESPN doive annuler ce débat télévisé, a regretté M. Champagne sur son compte twitter. Moi-même et M. Ali Al-Hussein avions accepté tandis que les trois autres ont refusé. Pas besoin d'autre commentaire".

Contacté par l'AFP, un porte-parole de la chaîne américaine a confirmé que le débat n'aurait pas lieu.

"Nous avons invité les cinq candidats pour prendre part à un débat et on a fait tous les efforts possibles pour envisager avec eux toutes les options logistiques possibles. En fin de compte, nous n'avons pas eu les engagements nécessaires pour produire un programme fidèle à nos standards".

Un porte-parole du Prince Ali a assuré à l'AFP que le Jordanien de 40 ans avait été "déçu en apprenant la nouvelle".

Un membre de l'entourage de Gianni Infantino, l'actuel secrétaire général de l'UEFA, a fait savoir à l'AFP que le candidat suisse s'était montré "favorable sur le principe" pour participer à l'émission.

Les 4e et 5e candidats sont l'homme d'affaires sud-africain Tokyo Sexwale et le président de la confédération asiatique cheikh Salman Bin Ebrahim Al Khalifa.

Champagne, ancien cadre de la Fifa, le Prince Ali, ancien vice-président de l'instance mondiale, et les trois autres ont également été invités à participer séparément à un débat au Parlement européen de Bruxelles le 27 janvier.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG