Liens d'accessibilité

Evasion spectaculaire d’un ancien ministre à Bangui


Un Casque bleu de la mission de l'ONU en Centrafrique déployé au quartier PK5 à Bangui, 27 novembre 2015.

Un Casque bleu de la mission de l'ONU en Centrafrique déployé au quartier PK5 à Bangui, 27 novembre 2015.

Des hommes lourdement armés non autrement identifiés ont attaqué une brigade de la Gendarmerie et libéré Abdoulaye Hissen, ancien ministre conseiller à la présidence, arrêté quelques heures plus tôt par les forces de sécurité.

Les coups de feu nourris, entendus pendant l’attaque, ont semé la panique dans le quartier où est située la brigade, mardi soir.

Les assaillants venus du PK5 à bord de quatre véhicules 4x4 ont réussi à libérer Abdoulaye Hissen, ont rapporté des témoins au correspondant de VOA Afrique sur place.

L’ancien ministre conseiller à la présidence avait été arrêté le soir même à l’aéroport de Bangui par les forces de sécurité intérieure et conduit à la Section de Recherches et d’investigations (SRI).

Après son extraction du cachot de la gendarmerie, il s’est exprimé sur une radio locale, accusant le procureur de Bangui, Ghislain Deguinze, d’avoir commandité son enlèvement car aucune charge ne pèse sur lui.

"Le concerné parle d’arrestation arbitraire. Moi, je ne sais pas ce qu’il veut concrètement dire. On est au début de la procédure, mais voilà que son comportement n’a pas permis qu’elle évolue. Donc, moi je dis qu’il n’y a pas arrestation arbitraire", a déclaré le procureur Deguinze à notre correspondant.

Aucune perte en vie humaine n’a été enregistrée au cours de l’attaque.

XS
SM
MD
LG