Liens d'accessibilité

Euro-2016 - Suède: quand arrive l'après-Zlatan


Zlatan Ibrahimovic a pris sa retraite internationale à 34 ans.

Zlatan Ibrahimovic a pris sa retraite internationale à 34 ans.

On pourra toujours dire qu'"Ibra" a raté ses adieux, qu'il n'a cadré qu'un seul tir à l'Euro et que décidément, il n'est pas reparti "comme une légende", ce qu'il avait fanfaronné en annonçant son départ du PSG.

Zlatan, qui a pris sa retraite internationale à 34 ans, va laisser un grand vide dans une sélection suédoise sans relief et sortie sans gloire dès le premier tour de l'Euro.

Le tirage au sort n'avait pas gâté l'homme "qui a placé la Suède sur la carte du football mondial". Dans son groupe E se trouvaient un des grands outsiders de l'épreuve, la Belgique, et une 'Nazionale' italienne qui n'est jamais aussi dangereuse que lorsqu'on la sous-estime.

De toute façon, la sélection scandinave n'a jamais pu offrir à 'Zlatan' la performance internationale à la mesure de la confiance et des déclarations tonitruantes de son héros.

A part en 2004, où les Suédois avaient été éliminés en quart de finale de l'Euro, Ibrahimovic n'a jamais franchi le seuil des huitièmes de finale dans une grande compétition. Huitième de finaliste en Coupe du Monde en 2002 et 2006, il n'était pas qualifié pour les deux éditions suivantes et a été éliminé dès le premier tour des Euros 2008, 2012 et donc 2016.

"C'est dommage que ça se finisse comme ça", a d'ailleurs déclaré le gardien de l'équipe belge Thibaut Courtois, rendant hommage à une des stars du foot mondial actuel qui en restera donc à 62 buts en 116 sélections sous le maillot suédois.

Ce n'est pourtant pas faute d'avoir essayé face à la Belgique, après avoir annoncé qu'en cas d'élimination, ce match serait le dernier sous le maillot jaune de la Suède. Mais le milieu défensif de la Belgique Radja Nainggolan, d'une frappe de loin, a mis la Suède dehors et permis au public des Diables rouges de chambrer 'Ibra' en chantant: "Bye-bye Ibrahimovic!"

On pourra toujours dire qu'"Ibra" a raté ses adieux, qu'il n'a cadré qu'un seul tir à l'Euro et que décidément, il n'est pas reparti "comme une légende", ce qu'il avait fanfaronné en annonçant son départ du PSG.

- Un régal -

Ce serait oublier qu'il sort d'une saison exceptionnelle au niveau individuel avec 50 buts en 51 matches avec le Paris SG, et que ses coéquipiers en sélection nationale sont vieillissants comme lui, mais avec des qualités techniques et athlétiques bien moins hors du commun que celles de l'impressionnant attaquant (1,95 m, 95 kg).

Ce serait aussi faire peu de cas de son sens du jeu, qui a encore éclairé la Suède lors de cet Euro, à défaut de lui permettre d'accéder aux huitièmes de finale. Outre ses "kung-fu" ou inspirations géniales, comme son retourné de plus de 35 mètres contre l'Angleterre en 2012, sa science du foot transpire aussi dans son placement, toujours intelligent, dans son jeu de passes capable d'éliminer en un éclair trois, quatre défenseurs adverses, et encore dans sa vivacité dans la prise d'information et l'exécution. Quand il est concentré à 100%, 'Ibra' est un régal à voir jouer.

Son bilan comptable est en revanche plus mitigé, avec zero Ligue des Champions et une propension à se crisper et à disparaître dans les matches couperets, malgré des titres de champion des Pays-Bas avec l'Ajax Amsterdam (2002, 2003), d'Italie avec l'Inter Milan et le Milan AC (2007, 2008, 2009, 2011), d'Espagne avec Barcelone (2010), de France avec le PSG (2013, 2014, 2015, 2016).

"J'espérais qu'il connaîtrait une meilleure fin", a regretté son sélectionneur Erik Hamren après le match face à la Belgique, avant d'avertir: "je ne pense pas qu'on trouvera un nouveau Zlatan." Car la période qui s'ouvre sera difficile à négocier pour la Suède, sans son meilleur élément ni de belle performance collective sur laquelle construire.

Mais la génération qui vient a été sacrée championne d'Europe des moins de 21 ans en 2015, emmenée par le fantasque attaquant John Guidetti. Lequel était à l'Euro avec Ibra, dont il a dit qu'il "n'y aurait jamais plus un autre Zlatan". Mais aussi que le natif de Malmö "parle aux plus jeunes", qu'il en "exige de la qualité"... Et qu'il l'a évidemment "inspiré".

Avec AFP

XS
SM
MD
LG