Liens d'accessibilité

Est de la RDC: 4 soldats et 3 rebelles tués dans des combats (armée)


Soldat congolais en patrouille dans le sud-Kivu, le 10 nov. 2009

Soldat congolais en patrouille dans le sud-Kivu, le 10 nov. 2009

Quatre soldats congolais et trois combattants rebelles ont été tués lors d'affrontements au Sud-Kivu, dans l'est de la République démocratiquedu Congo, a-t-on appris jeudi de source militaire.

Les combats, entre les Forces armées de la RDC (FARDC) et des miliciens Raïa Mutomboki, ont eu lieu mercredi à l'aube dans le territoire de Kabare, à une quarantaine de kilomètres à l'ouest de Bukavu, capitale de la province du Sud-Kivu, a déclaré à l'AFP le capitaine Dieudonné Kajibwami, porte-parole de l'armée dans cette zone.

"Quatre militaires ont été tués et trois autres ont été blessés", a dit l'officier, "trois miliciens ont également été tués dans ces affrontements".

"Le calme est revenu" mais "les FARDC sont toujours à la poursuite" du groupe de Raïa Mutomboki ayant attaqué leurs positions dans la localité d'Ihembe, a-t-il ajouté.

Les Raïa Mutomboki ("Citoyens en colère" en swahili) sont apparus en 2005 comme milice d'autodéfense au Shabunda contre les rebelles hutu rwandais des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR).

Le concept a ensuite prospéré et fonctionne aujourd'hui comme une franchise dont se prévalent de nombreux groupes disséminés au Nord et au Sud-Kivu, aux motivations diverses mais mus par une hostilité commune aux milices ou populations rwandophones, qu'elles soient rwandaises ou congolaises.

Comme d'autres milices présentes dans l'Est congolais, un certain nombre de groupe Raïa Mutomboki ont abandonné toute revendication à caractère véritablement politique pour se transformer en bandes criminelles.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG