Liens d'accessibilité

L'élection du nouveau président centrafricain reportée à lundi matin


En République centrafricaine, après des jours de discussions parfois houleuses, les membres du Conseil National de Transiton se sont enfin mis d’accord sur les conditions de l’élection du prochain président de la transition. Ils ont aussi adopté un nouveau calendrier

Tous les membres du CNT ont enfin accepté d’être exclus du vote. Il y avait de la résistance car certains se voyaient déjà remplacer Alexandre-Ferdinand Nguendet.

Ne pourront également pas se présenter, les militaires, les chefs de milices, tous les anciens ministres depuis janvier 2013 (soit après les accords de Libreville) et enfin les leaders des partis politiques qui seront sans doute candidats à la prochaine élection présidentielle de 2015.

Le nouveau calendrier a aussi été adopté ce jeudi comme l’explique la vice-présidente du CNT, Léa Koyassoum Doumta : "les candidats auront jusqu'a samedi midi pour deposer leur candidature. Dimanche, les forces vives se reuniront pour les etudier et lundi a 10h, nous voterons pour elire le prochain president."
Il faut aller vite car la situation sécuritaire reste préoccupante sur le terrain.

Le chef des opérations humanitaires des Nations Unies, John Ging, a appelé jeudi depuis Genève à une forte mobilisation militaire et humanitaire. Selon lui "tous les éléments sont réunis en Centrafrique pour un génocide. Cela ne fait aucun doute."

Enfin dernier élément, la nuit dernière, au moins 7 personnes ont été tués dans différents incidents à Bangui.
XS
SM
MD
LG