Liens d'accessibilité

Ebola: 200 experts réunis à Genève


Selon Margaret Chan, l'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest a coûté la vie à plus de 1.900 malades et infecté au moins 3.500 personnes

Selon Margaret Chan, l'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest a coûté la vie à plus de 1.900 malades et infecté au moins 3.500 personnes

L’épidémie de fièvre hémorragique à virus Ebola est au centre d’une conférence de deux jours qui s’est ouverte jeudi à Genève. Près de 200 experts discutent de possibles remèdes et vaccins contre la maladie, et des mesures à prendre pour enrayer la propagation du virus.

A ce jour, aucun remède ou vaccin n'existe contre cette maladie mortelle, mais un sérum expérimental, le Zmapp, mis au point par une société américaine, a été injecté à un petit nombre de patients, dont certains ont survécu. Comme ces patients avaient également bénéficié d’autres thérapies, impossible pour l'instant d'assurer que c’est au Zmapp qu’ils doivent d’être toujours en vie.

La Directrice générale de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), Margaret Chan, a indiqué mercredi que l'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest a coûté la vie à plus de 1.900 malades et infecté au moins 3.500 personnes, principalement en Guinée, au Libéria et en Sierra Leone.

De son côté, le ministre nigérian de la Santé, Onyebuchi Chukwu, a annoncé que le virus à Ebola a fait sept morts, et infecté 18 personnes dans son pays, dont un médecin décédé le 22 août à Port Harcourt, dans le sud du pays.

Pour l'OMS, le cas du médecin est particulièrement préoccupant, dans la mesure où il avait continué à traiter des patients et avait donc été en contact avec plusieurs personnes. L'agence onusienne a averti que « l'épidémie de maladie à virus Ebola à Port Harcourt risque de se propager plus vite » que celle de Lagos, capitale économique du Nigeria.

La réunion de deux jours des experts doit déboucher vendredi sur des recommandations aux Etats et aux laboratoires. Les spécialistes recherchent notamment un consensus sur des considérations éthiques, l'utilisation des nouveaux traitements et le financement des thérapies et vaccins potentiels.

XS
SM
MD
LG