Liens d'accessibilité

Des soldats américains présents au côté des kurdes sur le front en Syrie


Brian Wilson, au centre, affirme être un citoyen américain et un ancien soldat de l'Ohio qui a rejoint les rangs de la Protection du peuple kurde (YPG), à Qamishli, Syrie, 6 octobre 2014.

Brian Wilson, au centre, affirme être un citoyen américain et un ancien soldat de l'Ohio qui a rejoint les rangs de la Protection du peuple kurde (YPG), à Qamishli, Syrie, 6 octobre 2014.

Les militaires américains se trouvaient dans le village de Fatsa dans le nord de la province de Raqa après sa reprise à l'EI, au second jour de l'assaut lancé par les forces kurdes et arabes contre l'organisation jihadiste.

Des commandants kurdes ont confirmé la présence des forces américaines déployées en Syrie , sur le front, au côté des combattants kurdes qui mènent une offensive dans la province de Raqa contre le groupe jihadiste Etat islamique (EI).

Un photographe de l'AFP a vu une vingtaine de soldats américains dans ce village situé à 55 km au nord de la ville de Raqa, principal fief de l'EI en Syrie et il les a entendus communiquer entre eux en anglais.

Des commandants des Forces démocratiques syriennes (FDS) formées principalement de combattants kurdes, ont confirmé la présence des soldats américains.

"Les forces américaines participent à cette opération au côté des FDS", a déclaré à l'AFP le commandant Hawkar Kobané devant une maison partiellement détruite dans le village.

"Sur le toit de cette maison, les militaires américains utilisent des missiles TOW pour tirer sur les voitures piégées auxquelles l'EI a recours pour attaquer les FDS", a-t-il ajouté.

Un combattant des FDS qui a requis l'anonymat a assuré à l'AFP qu'il s'agit de membres des "forces d'opérations spéciales américaines", qui assurent aux alliés des Etats-Unis un soutien en formation et entraînement. "C'est pour cela que vous ne pouvez pas photographier toutes leurs opérations".

Plusieurs militaires américains ont été vus par le correspondant de l'AFP monter sur le toit de la bâtisse en portant des missiles anti-chars.

"Les forces de la coalition américaine sont présentes sur toutes les positions sur le front (...) Les avions de la coalition nous aident à bombarder les positions de l'EI. Les forces sur place guident les avions", a dit Baraa al-Ghanem, un autre commandant des FDS.

Les forces kurdes sont soutenues par les frappes aériennes de la coalition internationale dirigée par les Etats-Unis dans leur offensive lancée mardi dans le nord de la province de Raqa, dans le nord-est de la Syrie en guerre.

Mais il n'est pas clair si les soldats américains prennent part au combat ou s'ils agissent seulement en tant que conseillers et experts militaires, telle que leur mission a été définie par leur état-major.

Interrogé par l'AFP, le porte-parole militaire de la coalition internationale, le colonel américain Steve Warren, a répété la position américaine selon laquelle "des conseillers américains se trouvent dans le nord de la Syrie pour conseiller et assister les FDS".

Quelque 250 militaires américains devraient compléter les rangs des dizaines de membres des forces spéciales déployés dans le nord syrien depuis des mois et entraînant les combattants kurdes face à l'EI.

Les militaires américains dans le village de Fatsa ont refusé de parler aux journalistes.

Certains d'entre eux ont pris place à bord de camions montés de mitrailleuses et d'autres ont accompagné une unité "antiterroriste" spéciale au sein des FDS dans un bâtiment pour une session d'entraînement.

"Nous comptons profiter de la grande expérience des soldats américains pour lutter contre le terrorisme et reprendre les autres villages le plus vite possible avec le moins de victimes possibles", a dit le commandant Kobané.

La guerre en Syrie a fait plus de 280.000 morts depuis mars 2011.

Avec AFP

XS
SM
MD
LG