Liens d'accessibilité

Des Congolais fuyant les affrontements dans le Sud-Kivu recueillis au Burundi


Des réfugiés congolais arrivent au camp de Cibitoke, au Burundi, le 14 juin 2004. (REUTERS/Jean Pierre Aimé Harerimana)

Plus de 160 Congolais fuyant les affrontements entre différents groupes armés ont été accueillis par les autorités burundaises dans la province de Cibitoke au nord-ouest du Burundi.

Ces réfugiés congolais arrivent par dizaines fuyant des combats armés entre différentes milices dans la localité de Sange à Uvira au Sud-Kivu dans l’est de la RDC.

La majorité est composée essentiellement de jeunes enfants qui arrivent à pied passant par des sentiers battus et entrent dans la province de Cibitoke dans le nord-ouest du Burundi.

Les réfugiés congolais que VOA Afrique a rencontrés dans le camp de transit de Cishemere ne demandent que le retour à la paix dans l’est de la RDC.

"Je demande à notre gouvernement de tout faire pour ramener la paix. Nous souffrons énormément ici comme refugiés. Personnellement, je ne sais pas où sont partis mon père, ma femme, les enfants et mes sœurs. Je n’ai plus personne sauf ce petit enfant", affirme André Biluomwabo, jeune réfugié congolais, fils de pasteur, qui s’est enfui de Ngendo, village ordinairement contrôlé par les miliciens Mai Mai.

Un autre réfugié, père de quatre enfants est triste après avoir abandonné toute sa famille et ses propretés à cause de l’insécurité.

"Nous avons fui l’insécurité et nous sommes aujourd’hui réfugiés. Nous ne demandons que le retour à la paix pour que les choses marchent normalement. Quitter sa famille et ses terres ce n’est pas une chose aisée", se plaint Mapambano venu de Sange dans le quartier de Nyamoma, dans le Sud-Kivu.

Pour l’administrateur de la commune de Buganda, Emmanuel Bigirimana, ces Congolais qui fuient les affrontements entre milices rivales sont accueillis selon les normes usitées en la matière.

"Nous avons aujourd’hui un groupe d’au moins 160 personnes composé de 104 enfants, 47 femmes, et douze hommes. Nous les avons accueillis selon la règlementation concernant les réfugiés. La Croix Rouge les a amenés au centre de transit pour les réfugiés congolais à Cishemere", explique Emmanuel Bigirimana.

Le camp de transit de Cishemere pour les réfugiés congolais a été créé en 2013. Ici, après avoir rempli les formalités administratives, ces réfugiés congolais sont normalement transférés dans les provinces de Ruyigi, Muyinga et Cankuzo à l’est du Burundi.

Reportage de Christophe Nkurunziza à Bujumbura

Votre avis

Voir les commentaires

XS
SM
MD
LG