Liens d'accessibilité

Début des travaux sur la Constitution égyptienne


Adly Mansour a chargé 10 juges et professeurs de droit de proposer des amendements constitutionnels dans le cadre du calendrier pour le retour à un régime démocratique

Adly Mansour a chargé 10 juges et professeurs de droit de proposer des amendements constitutionnels dans le cadre du calendrier pour le retour à un régime démocratique

Un groupe d'experts chargés de proposer des amendements à des parties controversées de la Constitution islamiste s'est réuni dimanche pour la première fois depuis l'éviction de l'ancien président Mohamed Morsi.

Les 10 juges et professeurs de droit nommés par le président par intérim, Adly Mansour, ont un mois pour proposer des amendements constitutionnels dans le cadre du calendrier pour le retour à un régime démocratique.

Beaucoup d'Égyptiens laïcs et libéraux rejettent la Constitution, qui avait été hâtivement approuvée par un comité dominé par les islamistes, au motif que la charte exclut des clauses fondamentales visant à protéger les droits civiques et la justice sociale.

C’est ce qui les a poussés, entre autre, à organiser des manifestations de masse à travers le pays contre Morsi, que l’armée a évincé, et à installer M. Mansour à la tête du pays, à titre intérimaire.

Mais les Frères musulmans rejettent la suspension de la Constitution et refusent de traiter avec le gouvernement intérimaire jusqu'à ce que Morsi revienne au pouvoir. Des milliers de partisans de Morsi continuent de protester contre son expulsion dans la zone de Nasr City au Caire.

Le Premier ministre par intérim, Hazem el-Beblawi, a exhorté les islamistes à se joindre au processus politique. Dans une interview diffusée par la télévision d'Etat samedi, il a déclaré que l'Egypte a besoin d'un consensus politique pour surmonter ses difficultés économiques graves.

La commission d’experts nommée par M. Mansour devra soumettre ses projets d’amendements constitutionnels à un comité de 50 membres, composé de responsables politiques, de syndicalistes et de personnalités religieuses. Ce comité disposera de deux mois pour apporter d'autres modifications aux textes, avant de remettre le projet de Constitution au président intérimaire, qui aura 30 jours pour organiser un référendum sur le document.

Le gouvernement intérimaire égyptien a annoncé son intention d'organiser de nouvelles élections législatives et présidentielles en vertu de cette nouvelle Constitution révisée, début 2014.
XS
SM
MD
LG