Liens d'accessibilité

Dallas : le tireur mort voulait tuer des policiers blancs, selon la police


David Brown, front, and Dallas mayor Mike Rawlings, arrière-plan , lors d'une conférence de resse, à Dallas, 8 juillet 2016.

David Brown, front, and Dallas mayor Mike Rawlings, arrière-plan , lors d'une conférence de resse, à Dallas, 8 juillet 2016.

Un tireur ayant participé à l'attaque qui s’est soldée par la mort de cinq policiers à Dallas voulait tuer des Blancs, a annoncé vendredi le chef de la police locale.

David Brown a précisé que le suspect n'était affilié à aucun groupuscule.

"Le suspect a dit qu'il en voulait aux Blancs, qu'il voulait tuer des Blancs, en particulier des policiers blancs", a déclaré David Brown. Ce tireur, retranché dans un bâtiment de la ville, a été tué par les forces d'élite grâce à un robot policier télécommandé porteur d'une bombe, a indiqué le chef de la police de Dallas.

David Brown avait entamé sa conférence de presse en appelant à l'unité, déplorant l'existence d'une "fracture" entre policiers et citoyens, au coeur d'une semaine sanglante marquée par la mort des deux Noirs abattus par des policiers.

"Il n'y a pas de mots pour décrire l'atrocité qui a touché notre ville. Tout ce que je sais, c'est qu'il faut qu'elle cesse, cette fracture entre notre police et nos citoyens", a-t-il déclaré.

Le tireur a affirmé lors des négociations avec la police avant sa mort qu'il n'était affilié à aucun groupuscule. En dépit de cet aveu, des personnes ont été placées en garde à vue.

Ces dernières ne "se sont pas montrées très coopératives", avait expliqué plus tôt le maire de la ville Mike Rawlings.

Selon un dernier bilan communiqué par Mike Rawlings, cinq policiers ont été tués et neuf personnes blessées, dont sept policiers.

Ces violences sont survenues jeudi en fin de soirée (vendredi vers 02H00 GMT) lorsque au moins un tireur a fait feu à la fin d'une manifestation.

Ce rassemblement à Dallas s'inscrivait dans le cadre de plusieurs manifestations organisées à travers les Etats-Unis pour protester contre la mort de deux hommes noirs abattus par la police cette semaine, l'un en Louisiane (sud), l'autre dans le Minnesota (nord).

Avec AFP

XS
SM
MD
LG