Liens d'accessibilité

Corée du Nord: Obama évoque des "conséquences graves", consulte Séoul et Tokyo


Le leader nord-coréen Kim Jong Un, Pyongyang, le 29 août 2016.(KCNA)

Le leader nord-coréen Kim Jong Un, Pyongyang, le 29 août 2016.(KCNA)

Le président américain Barack Obama a prévenu qu'il y aurait des "conséquences graves" après la confirmation vendredi par Pyongyang d'un nouvel essai nucléaire, et appelé les dirigeants Sud-Coréens et Japonais, a annoncé la Maison Blanche.

"Le président a indiqué qu'il poursuivrait les consultations avec nos alliés et partenaires dans les jours à venir pour s'assurer que les actions provocatrices de la Corée du Nord se heurteraient à des conséquences graves", a déclaré le porte-parole de la présidence américaine Josh Earnest.

Le régime nord-coréen a affirmé avoir effectué un cinquième essai nucléaire et que cela avait démontré sa capacité à monter une ogive nucléaire sur un missile

Plutôt que de parler d'un essai nucléaire, la Maison Blanche a évoqué "une activité sismique" survenue non loin d'un site où les Nord-Coréens conduisent des essais nucléaires.

L'institut géologique américain (USGS) a fait état d'une explosion de magnitude 5.3 à 00H30 GMT vendredi à 19 km de Sungjibaegam, en Corée du Nord, sans pouvoir préciser la nature de l'explosion.

La Corée du Sud a affirmé que c'était là la plus importante explosion conduite par la Corée du Nord.

Barack Obama a pris connaissance de l'explosion dans l'avion qui le ramenait du Laos où il a participé à un sommet asiatique. Selon Josh Earnest, le président américain s'est entretenu avec son homologue sud-coréen Park Geun-hye et le Premier ministre japonais Shinzo Abe.

"Le président a rappelé l'engagement américain indéfectible à garantir la sécurité de nos alliés en Asie et dans le monde", a rapporté le porte-parole de M. Obama.

Le dernier essai nucléaire nord-coréen en date a eu lieu en janvier. Pyongyang avait alors annoncé avoir réussi son premier essai de bombe à hydrogène, bien plus puissante que la bombe atomique ordinaire.

Le troisième essai nucléaire nord-coréen, en février 2013, était jusqu'alors considéré comme le plus puissant, dégageant une énergie estimée entre six et neuf kilotonnes.

Avec AFP

Avec AFP

XS
SM
MD
LG