Liens d'accessibilité

Incertitude sur la découverte du corps présumé du journaliste Jean Bigirimana


Antoine Kaburahe Directeur du groupe de presse Iwacu au Burundi.

Antoine Kaburahe Directeur du groupe de presse Iwacu au Burundi.

Antoine Kaburahe, directeur du groupe de presse IWACU a expliqué à VOA Afrique les circonstances de la découverte d’un corps sans vie qui serait celui de son journaliste Jean Bigirimana, disparu le 22 juillet dernier au centre de négoce de Bugarama au centre du Burundi.

Un corps sans vie a été découvert au centre du Burundi dans un ravin d’une rivière par les journalistes du groupe de presse IWACU. La description livrée par des sources locales correspondait au journaliste Jean Bigirimana disparu le 22 juillet dernier a dit à VOA Afrique mais sous anonymat, un journaliste joint à Bujumbura. Antoine Kaburahe, directeur du groupe de presse IWACU qui a expliqué les conditions qui ont mené son équipe d’investigation à cette piste, reste prudent sur la confirmation du cadavre. « Je n’ai pas de certitude que le corps retrouvé est celui de notre collègue Jean Bigirimana », a-t-il déclaré sur VOA Afrique. « Ce n’était pas possible d’approcher le corps pour mieux l’identifier … mes journalistes ont pris les photos de loin », a précisé M. Kaburahe.

Le cas été référé à la commission nationale indépendante des droits de l’homme (Cnidh) pour identification du corps mais rien n’a été fait, a indiqué le patron d’IWACU. Malgré l’environnement hostile dans l’exercice de la profession de journaliste, Antoine Kaburahe a dit qu’ils restent « déterminer à continuer à informer ». « Nous n’allons pas nous taire, nous n’allons pas abandonner notre travail », a-t-il souligné.

VOA Afrique

XS
SM
MD
LG