Liens d'accessibilité

Burkina Faso : les sankaristes se souviennent de la Révolution de 1983


Thomas Sankara

Thomas Sankara

Thomas Sankara dirigea la Révolution burkinabé du 4 août 1983 jusqu'à son assassinat lors d'un coup d'État qui amena au pouvoir Blaise Compaoré, le 15 octobre 1987. Il a notamment fait changer le nom de la Haute-Volta, issu de la colonisation, en Burkina Faso, autrement dit, « le pays des hommes intègres ».

Les sankaristes se sont réunis, mercredi, à Ouagadougou pour commémorer l’avènement de la Révolution du 4 août 1983, qui coïncide, cette année, avec le cinquantenaire de l’indépenance. Ils n’ont pas manqué de grogner contre le régime de Blaise Compaoré, l’estimant à mille lieux des idéaux de l’indépendance.

Thomas Sankara dirigea la Révolution burkinabé du 4 août 1983 jusqu'à son assassinat lors d'un coup d'État qui amena au pouvoir Blaise Compaoré, le 15 octobre 1987. Il a notamment fait changer le nom de la Haute-Volta, issu de la colonisation, en Burkina Faso, autrement dit, « le pays des hommes intègres ». Son gouvernement entreprit des réformes pour combattre la corruption et améliorer l'éducation, l'agriculture et le statut des femmes.

Lors de la rencontre de mercredi, Mamadou Kabré, secrétaire général de l’Union des partis sankaristes a évoqué « la différence entre l’indépendance véritable, que nous avons connue sous la Révolution démocratique et populaire, et celle, formelle, que nous vivons actuellement avec justement ces régimes qui sont à l’antipode, à l’opposé de la Révolution démocratique et populaire. »

A lire aussi

XS
SM
MD
LG