Liens d'accessibilité

Ban Ki-moon fustige le meurtre d'un casque bleu en RDC


L'est de la RDC, théatre d'une attaque contre des casques bleus

L'est de la RDC, théatre d'une attaque contre des casques bleus

Le Secrétaire général des Nations Unies (ONU), Ban Ki-moon, a fustigé le meurtre d'un casque bleu pakistanais travaillant pour la mission de l'ONU en République démocratique du Congo (MONUSCO). Par l'intermédiaire de son porte-prole, Martin Nesirky, il a « condamné dans les termes les plus forts » cette attaque en rappelant « que les attaques contre les casques bleus constituent un crime de guerre passible de poursuites devant la Cour pénale internationale (CPI) ».

Dans un communiqué publié mardi soir, le porte-parole de M. Ban a ajouté que le casque bleu a été tué à Walungu lors d'une attaque d’hommes non identifiés sur un convoi militaire de l'ONU. Le convoi est tombé dans une embuscade, a indiqué le porte-parole de la MONUSCO au Sud-Kivu, Biliaminou Alao. « Une dizaine d’hommes auraient barricadé la route, et il y aurait eu des échanges des tirs entre les soldats de la MONUSCO et ce groupe d’individus non encore identifiés », a-t-il dit.

Le convoi se trouvait dans la province du Sud-Kivu, dans l'est du pays, à la frontière du Rwanda et du Burundi, a-t-il précisé.

Le Pakistan a déployé plus de 3.000 casques bleus en RDC, ce qui en fait l'un des plus gros contributeurs de cette force qui compte 19.000 hommes en uniforme.
XS
SM
MD
LG