Liens d'accessibilité

Ban Ki-moon fustige le meurtre d'un casque bleu en RDC


L'est de la RDC, théatre d'une attaque contre des casques bleus
Le Secrétaire général des Nations Unies (ONU), Ban Ki-moon, a fustigé le meurtre d'un casque bleu pakistanais travaillant pour la mission de l'ONU en République démocratique du Congo (MONUSCO). Par l'intermédiaire de son porte-prole, Martin Nesirky, il a « condamné dans les termes les plus forts » cette attaque en rappelant « que les attaques contre les casques bleus constituent un crime de guerre passible de poursuites devant la Cour pénale internationale (CPI) ».

Dans un communiqué publié mardi soir, le porte-parole de M. Ban a ajouté que le casque bleu a été tué à Walungu lors d'une attaque d’hommes non identifiés sur un convoi militaire de l'ONU. Le convoi est tombé dans une embuscade, a indiqué le porte-parole de la MONUSCO au Sud-Kivu, Biliaminou Alao. « Une dizaine d’hommes auraient barricadé la route, et il y aurait eu des échanges des tirs entre les soldats de la MONUSCO et ce groupe d’individus non encore identifiés », a-t-il dit.

Le convoi se trouvait dans la province du Sud-Kivu, dans l'est du pays, à la frontière du Rwanda et du Burundi, a-t-il précisé.

Le Pakistan a déployé plus de 3.000 casques bleus en RDC, ce qui en fait l'un des plus gros contributeurs de cette force qui compte 19.000 hommes en uniforme.
XS
SM
MD
LG