Liens d'accessibilité

L'armée française a "neutralisé" un groupe armé au Mali

  • VOA Afrique

Des soldats français lors de l'opération Barkhane, près de Tombouctou, au Mali, le 6 novembre 2014.

L'armée française a tué quatre membres d'un groupe armé qui avait ouvert le feu sur elle dans le nord du Mali près de la frontière algérienne, a annoncé jeudi le porte-parole de l'état-major, le colonel Patrik Steiger.

Dans la nuit de dimanche à lundi, la force "Barkhane a neutralisé un groupe armé terroriste dans la région de Bouguessa", lors d'une opération d'interception, a déclaré le colonel lors du point de presse hebdomadaire de la Défense.

Le groupe a "ouvert le feu sur les soldats français qui ont riposté," a-t-il ajouté en précisant que quatre "terroristes" avaient été tués.

Les militaires français ont saisi "deux mitrailleuses lourdes, deux lance-roquettes, quatre fusils d'assaut Kalachnikov et un nombre de munitions qui se comptent en centaines", a-t-il ajouté.

Les jihadistes ont été en grande partie chassés du nord du Mali par l'intervention française Serval en 2013. Mais des zones entières échappent encore au contrôle des forces maliennes, de l'Onu (Minusma) et de Barkhane, régulièrement visées par des attaques meurtrières.

La force Barkhane a tué ou capturé près de 150 "terroristes" au Sahel et saisi plus de six tonnes de munitions et explosifs en 2016, selon l'état-major français. Elle compte environ 3.500 hommes dans cinq pays du Sahel (Mauritanie, Mali, Niger, Burkina Faso et Tchad).

Avec AFP

XS
SM
MD
LG