Liens d'accessibilité

AGOA : des femmes d’affaires africaines à l’école américaine


C'est à Washington que les femmes d'affaires sont réunies

C'est à Washington que les femmes d'affaires sont réunies

Organisée par le département d’Etat américain et l’Agence américaine pour le développement international, cette rencontre vise à renforcer les capacités des femmes d’affaires pour mieux gérer leurs activités.

Des femmes d’affaires venues de divers pays africains prennent part depuis lundi, ici à Washington, à un forum sur l’entreprenariat féminin. Organisée par le département d’Etat américain et l’Agence américaine pour le développement international, cette rencontre vise à renforcer les capacités des femmes d’affaires pour mieux gérer leurs activités.

Ces femmes viennent de pays éligibles à l’AGOA, la Loi américaine sur la croissance et les possibilités en Afrique. Leur séjour leur permettra de s’imprégner des réalités américaines et des moyens de conquérir le marché des Etats-Unis.

C’est le cas de Mme Ayi-tépé Ivanga du Gabon dirige Yéyé Créations, une entreprise spécialisée dans la création et la production de bijoux fantaisistes ainsi que des cartes de vœux et autres. « Nous avons rencontré beaucoup, beaucoup de personnes et je crois que les supports qu’elles nous ont donnés vont nous permettre justement d’étudier, en fait, et de mieux nous préparer […] à commercer avec les Etats-Unis », a-t-elle indiqué.

Une autre participante est Mme Fatouma Gbaoré Sékoussounon, présidente de l’unité de production de beurre de karité « Antemana » du village de Ndali, près de Parakou dans le Nord du Bénin. Quelques 3 000 femmes réunies en groupements contribuent à la production du beurre de karité dans cette unité, a-t-elle dit. « Ce qu’on est en train de voir, ce n’est pas comme par le passé [où] on vient vous amener des projets, non ; c’est de vous qu’on attend… Vous avez-besoin de quoi ? Vous voulez quoi pour votre entreprise dans votre pays ? », a expliqué Mme Sékoussounon.

XS
SM
MD
LG