Liens d'accessibilité

Afghanistan : début de la campagne pour la présidentielle


Le président Hamid Karzaï lors d'une conférence de presse le 24 janvier à Kabul

Le président Hamid Karzaï lors d'une conférence de presse le 24 janvier à Kabul

Les Afghans iront aux urnes le 5 avril prochain pour désigner le successeur du président Hamid Karzaï. Ce dernier ne peut pas briguer un troisième mandat en vertu de la loi afghane.

La campagne électorale a officiellement débuté dimanche. De l’avis des analystes, les principaux candidats sont l'ancien ministre des Affaires étrangères Abdullah Abdullah, l’ancien ministre des Finances Ashraf Ghani et le frère aîné du président afghan, Qayum Karzaï.

Des policiers afghans sur les lieux d'un attentat à Kaboul le 27 décembre 2013

Des policiers afghans sur les lieux d'un attentat à Kaboul le 27 décembre 2013

Le coup d'envoi de la campagne électorale a lieu au lendemain du meurtre de deux agents électoraux d’Abdullah par des individus armés à Herat, dans l’Ouest du pays.

Les Talibans menacent de perturber le scrutin du 5 avril. Celui-ci constituera pour l’Afghanistan un test crucial dans la mesure où il aidera à déterminer si ce pays pourra assurer une transition politique stable alors que les forces de l’OTAN préparent leur retrait après près de 13 ans de présence.

Le président Hamid Karzaï devait signer à la fin de 2013 un accord bilatéral de sécurité avec les Etats-Unis qui maintiendrait quelques 10 000 soldats américains dans le pays après le départ des troupes de l’OTAN. Toutefois, le leader afghan a refusé de le faire, disant que son successeur pourra mener à terme les négociations sur la question. Le retard dans la signature de cet accord a provoqué des tensions dans les relations entre les Etats-Unis et l’Afghanistan.
XS
SM
MD
LG