Liens d'accessibilité

Niger : Rhissa Ag Boula, chef historique de la rébellion touarègue, reprend du service


Rhissa Ag Boula va bientôt sortir de sa retraite parisienne pour rejoindre le maquis du Mouvement des Nigériens pour la justice. C’est ce qu’il a déclaré lundi au service francophone de la Voix de l’Amérique. Le chef historique de la rébellion touarègue dans les années 1990 a attribué cette démarche à l’absence de changement sur le terrain. «Après les accords de paix que nous avons signés, il y a des clauses qui n’ont pas été respectées », a-t-il dit.

Rhissa Ag Boula parle aussi de bradage des richesses naturelles par un gouvernement irresponsable qui les distribue aux multinationales de l’uranium qui débarquent, vont trouver les populations locales chez elles et leur disent de déguerpir, parce qu’ils ont acquis ces terrains pour les besoins de l’exploitation de l’uranium. Rhissa Ag Boula affirme que sa décision de reprendre les armes est dictée par le fait que le gouvernement ne comprend que ce type de langage. «On a tout fait pour faire avancer les accords de paix, éviter les frustrations nées des injustices, mais tout cela n’a servi à rien du tout. »

Le chef historique de la rébellion touarègue explique qu’il n’a pas demandé à devenir ministre du tourisme. Il dit avoir assumé ces fonctions au nom de la République et des accords de paix, pour pouvoir travailler à l’application des accords. Il affirme aussi que la clause de la réinsertion des anciens combattants et celle relative à la décentralisation n’ont pas été respectées. « Je suis un combattant, je ne suis pas fait pour les salons », a conclu Rhissa Ag Boula.

XS
SM
MD
LG